Se connecter S’abonner

Coronavirus : le taux de chômage atteint 9% au troisième trimestre

Au troisième trimestre, le nombre de chômeurs a augmenté pour atteindre 9% de la population active, soit 2,7 millions de personnes.

emploi
Crédit: iStock.

Le taux de chômage a progressé de 1,9 point au troisième trimestre. Cette évolution équivaut à une hausse de 628 000 personnes. Jugée d’une « ampleur inédite » par l’Insee, qui a publié mardi 10 novembre ces chiffres, cette dégradation porte à 2,7 millions le nombre de chômeurs soit 9% de la population active. Des chiffres qui n’englobent pas ceux enregistrés à Mayotte. 

Cette forte hausse intervient après une baisse « en trompe-l’œil » aux deux trimestres précédents. Dite mécanique selon l’Insee, elle témoigne toutefois d’une dégradation du marché du travail par rapport à la fin de l’année 2019. Lors du premier confinement, au printemps dernier, les personnes sans emploi n’avaient pas pu effectuer les démarches de recherche active d’emploi et n’étaient donc pas comptabilisées comme chômeurs au sens du Bureau international du travail (BIT). 

« Un retour à la normale » 

Selon l’Insee, « le troisième trimestre marque un retour à la normale concernant les comportements de recherche et enregistre, de ce fait, une forte augmentation du chômage ». Parallèlement, le halo de chômage est quasiment revenu à son niveau d’avant crise. Celui-ci enregistre les personnes inactives au sens du BIT et qui souhaitent un emploi sans être considérées au chômage. Au troisième trimestre, il a reculé à 1,7 million de personnes après un pic jugé « exceptionnel » au deuxième trimestre à 2,5 millions. Sa part dans la population active diminue donc de 2 points pour représenter 4% de celle-ci. « Avec la fin du premier confinement, les personnes sans emploi ont à nouveau repris leurs recherches actives d’emploi, faisant mécaniquement diminuer le halo autour du chômage », résume l’institut.

Dès le début du mois d’octobre, dans une note de conjoncture, l’Insee prévoyait que le taux de chômage atteindrait 9% au troisième trimestre puis 9,7% fin 2020, soit 1,6 point de plus qu’un an plus tôt. Mais le reconfinement décidé depuis, afin de freiner la propagation du coronavirus, risque de peser plus lourd que prévu dans la balance.