Se connecter S’abonner

Les Français assurent peu leurs équipements quotidiens

Seulement 47% des Français souscrivent à une assurance pour un bien personnel, selon une étude. Il s’agit majoritairement d’un bien multimédia, comme un smartphone.

Bitcoin pirate mobile

Les assurances affinitaires n’ont pas beaucoup de succès en France. Moins de la moitié des Français, soit 47%, interrogés dans le cadre d’une étude Happydemics pour Parachut, assurent « au moins un bien personnel ». Les Anglais seraient ainsi beaucoup plus nombreux à y recourir.

Les biens les plus assurés sont des produits multimédias et le smartphone se classe en tête : 41% des personnes sondées ont fait le choix de souscrire à un contrat pour leur téléphone portable. Ensuite, la télévision figure en deuxième position (32% des personnes interrogées), suivie des ordinateurs, (31%) et des imprimantes (20%). L’étude souligne que seulement 14% des acheteurs de consoles de jeux assurent leur bien, « ce qui peut paraître surprenant au regard du prix d’une console à ce jour », notent ses auteurs. « Au total, 60% des personnes interrogées ont assuré au moins un des biens multimédias évoqués lors de l’étude », résume le communiqué.

Par ailleurs, les autres biens du quotidien, appareils électroménagers et équipements personnels divers, tels que les vélos, les trottinettes ou encore les objets de bricolage, sont peu assurés. Seuls 52% des sondés ont souscrit à un contrat pour ce type de bien personnel. Pour les auteurs de l’étude, le manque de recours aux assurances affinitaires vient du fait que les personnes interrogées connaissent peu ce domaine. Il s’agit donc pour les assureurs d’adapter leur offre aux attentes des Français, car « 31% des consommateurs pourraient se tourner vers une assurance de leurs biens personnels s’ils sont certains d’être couverts pour tous les types de sinistres ». De plus, ils sont 27% à souhaiter « bénéficier d’un contrat unique pour tous leurs biens » et « 22% d’entre eux attendent un tarif dégressif en fonction du nombre de biens à assurer », précise encore l’étude.

Mieux connaître l’assurance affinitaire

Toutefois, le confinement fera peut-être bouger les lignes : 30% des Français se déclarent ainsi prêts à souscrire à une assurance affinitaire pour des biens achetés pendant le confinement. Il s’agit d’équipements pour améliorer le confort du foyer, pour télétravailler ou encore pour mieux communiquer avec ses proches. Autre constat : les Français n’y pensent pas forcément, car ils connaissent mal les offres. Ainsi, 14% disent ne pas y avoir songé, mais ils seraient prêts à assurer leurs biens personnels. « Cela prouve tout le potentiel du marché de l’assurance des biens de consommation », précise l’étude.