Se connecter S’abonner

Les ventes en ligne devraient atteindre 110 milliards d’euros en France en 2020

La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 a dynamisé le secteur du e-commerce, dont le chiffre d’affaires devrait augmenter de 6% sur un an. C’est toutefois moins qu’en 2019.

e-commerce
Crédit : iStock.

Le commerce en ligne se porte plutôt bien. Sur les neuf premiers mois de 2020, le chiffre d’affaires cumulé est de près de 78 milliards d’euros. Tous produits et services confondus, il devrait atteindre près de 110 milliards d’euros en 2020, soit une progression de 6% sur un an, selon la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) dans un rapport publié le 8 décembre. Toutefois, c’est moins que l’an dernier : le chiffre d’affaires avait progressé de 11,5% en 2019. La vente en ligne de produits devrait en effet être plus importante au dernier trimestre que lors des précédents trimestres – avec les fêtes de fin d’année, la Fevad attend une hausse de 8,5% des ventes – mais elle ne « ne devrait pas suffire à compenser la baisse des services », écrit la Fevad dans un communiqué. En effet, si elles ont boosté l’achat de produits à distance, la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus et les mesures de restriction ont également affecté la demande en ligne pour les voyages ou encore les loisirs, notamment au printemps dernier lors du premier confinement.

Au troisième trimestre 2020, les ventes en ligne ont progressé d’un peu plus de 8%, selon l’étude de la Fevad, réalisée avec « des sites marchands leaders dans leur secteur et de 9 plateformes sécurisées de paiement ». En tout, 452 millions de transactions ont été enregistrés pour un montant moyen de 59 euros (soit son niveau d’avant-crise) et le chiffre d’affaires total est de 26,6 milliards d’euros pour cette seule période. Cette hausse est plus vigoureuse qu’au premier trimestre (+1,8%) et qu’au deuxième (+5,3%) car les ventes de certaines activités de service ont repris lors de la période estivale, notamment le transport, l’hébergement et les loisirs. Un pic a été enregistré en août en raison du report des soldes.

Attachement des Français pour leurs enseignes magasins

Auprès des enseignes magasins, les ventes sur Internet ont aussi progressé, de 29% et depuis le début de l’année, « l’augmentation du canal Web des magasins est trois fois plus importante (+41%) que pour la même période en 2019 (+13%) », résume la Fédération, ce qui montre l’attachement des Français vis-à-vis de ces enseignes. La Fevad note que les secteurs de l’alimentaire et des produits de grande consommation, ainsi que de la beauté et de la santé, sont ceux qui comptabilisent la plus forte croissance avec une hausse au troisième trimestre respectivement de 36% et 31%.