Se connecter S’abonner

Les tentatives de fraude à l’identité montent en flèche avec la crise

Les fraudes à l’identité de tous types se sont multipliées avec la pandémie de Covid-19, notamment en France, où 53% des entreprises en auraient été victimes au cours des 24 derniers mois.

Crédit: istock

La France n’est pas épargnée par l’augmentation du nombre de fraudes à l’identité. Le taux moyen a augmenté de 29% entre 2019 et 2020, selon l’Identity fraud report d’Onfido, spécialiste de la vérification d’identité et de l’authentification en ligne. Les données ont été collectées entre octobre 2019 et octobre 2020. Le taux moyen de ces fraudes est donc passé de 6,6% à 8,5%. Le mois de juin a enregistré un pic avec 13,4%. Au cours des 24 derniers mois, 53% des entreprises françaises auraient été victimes de fraude, soit des pertes de 1,4 milliard de dollars selon le cabinet d’audit PwC, même si les chiffres liés au coronavirus ne sont pas encore connus. Les fraudes à l’identité de tous types ont augmenté partout dans le monde avec la pandémie de Covid-19 : de 33% au Royaume-Uni, pendant le premier mois de confinement, selon l’institut Experian. Les pertes liées à la fraude représentent 145 millions de dollars aux Etats-Unis depuis le début de l’année, rapporte encore Onfido.

De plus, avec le nouveau confinement et la deuxième vague de l’épidémie, et les achats en ligne pour les fêtes de fin d’année, Onfido prévoit une augmentation des taux des fraudes dans les deux derniers mois de l’année. L’expert note de nouvelles tendances en matière de fraude à l’identité, avec l’apparition massive de fraudeurs occasionnels ou débutants. « Les perturbations économiques causées par la pandémie ont fait croître leurs besoins financiers, tout en leur créant de nouvelles opportunités de fraude », précise le communiqué.

Des faux visages en 3D

En effet, le pourcentage de fraudes « faciles » a augmenté cette année de 23% (de 57% en 2019 à 70% en 2020) dans le monde. Le nombre d’attaques « dures » est resté stable. En France, les fraudes « faciles » ont augmenté de 25% d’une année sur l’autre, soit de 53% en 2019 à 66% en 2020. Elles n’ont pas diminué le week-end cette année contrairement à l’année passée.

Pour contourner les méthodes de vérification d’identité, « les fraudeurs ont fait preuve sur l’année écoulée d’une imagination sans limite », constate Onfido. Les tentatives d’usurpation d’identité à l’aide de masques a augmenté, pour duper les systèmes de vérification par selfie ou les systèmes vidéo. Il s’agit de masques réalisés à partir de la photo de la personne dont l’identité est usurpée ou bien des masques en résine imprimés en 3D. Ce sont les services bancaires qui sont les premières victimes de la fraude à l’identité dans le monde, mais en France, c’est le commerce de détail qui a été le plus touché (plus de 2,5% de suspicions de fraudes).