Se connecter S’abonner

Covid-19 : 84% des entreprises ont fait appel à au moins une mesure d’urgence

Les aides d’urgence mises en place par l’Etat ont permis aux entreprises de s’adapter, face à la crise sanitaire et économique du Covid-19, indique l’Insee dans une étude.

tourisme
Crédit: iStock.

L’organisation comme l’activité des entreprises ont été fortement impactées par l’épidémie de Covid-19. Au point que plus de quatre sociétés sur cinq (84%) ont eu recours à une ou plusieurs aides d’urgence mises en place par le Gouvernement, qu’il s’agisse du dispositif d’activité partielle, des prêts garantis par l’Etat (PGE) ou des reports d’échéances sociales ou fiscales. Selon l’Insee, ces dispositifs ont permis aux professionnels de s’adapter. Dans une enquête publiée jeudi 10 décembre et centrée sur les entreprises de dix salariés ou plus (cinq salariés ou plus dans le commerce de détail), l’institut rappelle que 34% des sociétés ont suspendu leur activité lors du premier confinement. En moyenne, elles sont restées fermées 57 jours. 

Pour garder le cap, 20% des entreprises ont également adapté leur offre pendant le confinement. Des changements que 62% des entreprises pensent pérenniser. « L’effort d’adaptation au confinement et à ses suites ne s’est pas limité à l’offre de produits. Il a également porté sur la logistique commerciale pour une société sur deux en développant la vente en ligne, la mise en place de nouveaux systèmes de livraison, comme la livraison à domicile ou le drive ou bien encore la vente directe ou par le biais d’une plateforme collaborative », indique l’étude. Et puis, quelque 40% des entreprises ont eu recours au télétravail. Elles sont désormais 26% à envisager de le mettre en place de façon pérenne ou transitoire.

Les plus petites entreprises sont les plus touchées

Pourtant, malgré les aides et les efforts, plus de quatre sociétés sur cinq estiment avoir subi une baisse de leur activité entre le 17 mars et le 11 mai. Une chute comprise entre 10 et 50% par rapport à la même période en 2019, dans un tiers des cas. Pour un autre tiers, elle a dépassé les 50%. « Les sociétés de 10 à 49 salariés sont les plus touchées par cet effondrement de l’activité », précise l’étude. En effet, 36% d’entre elles ont connu une baisse supérieure à 50%, contre 28% de celles de 250 salariés ou plus.

Ce phénomène s’explique en partie par le fait que des secteurs particulièrement touchés par la crise, tels que l’hôtellerie-restauration, comptent davantage de petites entreprises que les autres.