Se connecter S’abonner

APL : le calcul en temps réel entre en vigueur le 1er janvier 2021

Après plusieurs reports, la réforme des Aides personnelles au logement (APL) entre finalement en vigueur le 1er janvier 2021 et le calcul des aides se fera en temps réel.

Caf
Crédit photo : LODI Franck/SIPA.

C’est une bonne nouvelle pour certains bénéficiaires des Aides personnelles au logement (APL) : leur calcul en temps réel entre enfin en vigueur le 1er janvier 2021. Plus de six millions d’allocataires sont concernés par cette réforme, repoussée à plusieurs reprises depuis 2019. Les aides seront désormais calculées sur la base des douze derniers mois, soit de décembre 2019 à novembre 2020 pour les bénéficiaires des APL en janvier, février et mars 2021, précise le site de la Caisse d’allocations familiales (CAF). Le montant sera réactualisé tous les trois mois : ainsi, il peut augmenter si les revenus baissent ou, au contraire, l’aide peut diminuer en cas de hausse des revenus du bénéficiaire. L’aide pour les mois d’avril, mai et juin 2021 sera calculée à partir des revenus de mars 2020 à février 2021. Auparavant, les revenus des deux années précédentes étaient pris en compte dans le calcul de cette allocation. Le mode de calcul ne change pas, les barèmes restent les mêmes ainsi que la nature des ressources et aucune démarche n’est à faire, précise encore la CAF.

La moitié des ménages percevant les APL pourraient être concernés par le changement du mode de calcul. « Un célibataire qui gagnait 1.000 euros mensuels en 2019, puis 1.100 euros en 2020, verra ses APL baisser progressivement et sur un an de 77 euros à 44 euros mensuels », avait précisé au Parisien Emmanuelle Wargon en août dernier. « A l’inverse, un salarié qui connaît une période de chômage partiel d’avril à août 2020 verra ses APL augmenter d’environ 30 euros par mois », avait détaillé la ministre du Logement dans une interview au quotidien. Concernant les étudiants, Emmanuelle Wargon a parlé d’un « forfait », « plus avantageux pour ceux qui travaillent à mi-temps, par exemple ». La réforme avait été repoussée à plusieurs reprises en raison de difficultés techniques au sein des CAF et ensuite à cause de la crise sanitaire.

La réforme devait rapporter plus à l’Etat

L’Etat devait faire des économies d’1,2 milliard d’euros par an grâce à cette réforme. Cependant, elle rapportera deux fois moins que prévu à cause des conséquences économiques de la pandémie de Covid-19. « Dans le budget actuel, le chiffre est entre 500 et 700 millions d’euros », avait admis la ministre du Logement lors de la présentation de la réforme en novembre dernier. Le versement en temps réel devait réduire le montant global des APL, puisque les revenus moyens devaient augmenter et suivre la croissance économique. Avec la crise sanitaire, de nombreux Français ont vu leurs revenus baisser ces derniers mois et ils pourront donc bénéficier d’APL plus élevées.