Se connecter S’abonner

2020, une bonne année pour les milliardaires

Le patrimoine des plus riches du monde s’est accru en 2020 malgré la crise économique, conséquence de la pandémie de Covid-19. En Europe, la fortune des milliardaires a augmenté de 14%.

PER
Crédit: iStock.

Les milliardaires ne connaissent pas la crise. L’année 2020 a été marquée par la pandémie de Covid-19, ce qui a provoqué une crise économique mondiale, mais les milliardaires n’ont pas été touchés. En effet, leur patrimoine est principalement constitué d’actifs cotés, relèvent Les Echos. Ainsi, soutenues par le dynamisme des marchés financiers, les fortunes des milliardaires ont encore augmenté cette année. En Europe, la croissance est de 14% pour les plus fortunés, selon l’agence Bloomberg. Elle est encore plus importante en Amérique du Nord puisqu’elle a bondi de 25% et même de 50% en Asie. Les milliardaires français ont vu leur fortune augmenter de près de 20% en 2020.

Le fondateur de Tesla, Elon Musk, est le milliardaire le plus chanceux de l’année : son patrimoine s’est accru de 130 milliards de dollars en 2020. Il est le deuxième homme le plus riche du monde, derrière Jeff Bezos, PDG d’Amazon, et devant Bill Gates, fondateur de Microsoft. Elon Musk a bénéficié du dynamisme du cours de Tesla, de plus de 700% cette année, notent encore Les Echos. Sa participation est de 20% environ dans l’entreprise, sa rémunération est donc versée en actions. Les fortunes des milliardaires étant liées aux fluctuations des bourses, ils ont bénéficié des politiques de soutien aux marchés des Banques centrales, explique le quotidien économique. La prise de risque des investisseurs a été soutenue par des politiques monétaires souples, qui ont bénéficié aussi indirectement aux valorisations des marchés actions. Les ménages qui investissent en Bourse en ont aussi profité, ce sont ceux qui ont épargné au plus fort de la crise sanitaire, ce qui a renforcé les inégalités de patrimoine, relèvent les Echos.

Une dizaine de nouveaux milliardaires

Les voitures électriques ont connu un succès grandissant en 2020 et des entrepreneurs chinois ont notamment profité de valorisations énormes en allant coter leur société à Wall Street. Une dizaine de nouveaux milliardaires a vu le jour cette année : la Chine a notamment connu une hausse de 60% du patrimoine de ses plus fortunés, certains recadrés par les autorités, racontent Les Echos, qui citent l’exemple de Jack Ma. Le fondateur d’Alibaba et de la fintech Ant a engrangé un gain de 60 milliards de dollars, devenu l’homme le plus riche d’Asie avant d’être pénalisé par le pouvoir chinois. Pékin a lancé une offensive réglementaire contre Ant et son introduction en Bourse a été suspendue, amputant les gains de Jack Ma. Il a tout de même gagné quatre milliards de dollars et sa fortune est estimée à plus de 50 milliards de dollars.

Un autre secteur a bénéficié de la crise : celui des biotechs, laboratoires pharmaceutiques en tête. Moderna a connu un grand succès, étant l’un des premiers à voir son vaccin contre le Covid-19 autorisé. Ainsi, les fondateurs et dirigeants du laboratoire ont vu leur fortune augmenter considérablement, note le quotidien Les Echos, comme par exemple le patrimoine de son directeur général, le Français Stéphane Bancel. Sa fortune est passée à 3,5 milliards de dollars, elle a été multipliée par plus de six.  Autre belle performance, celle de Xavier Niel, fondateur d’Iliad, qui a vu sa fortune progresser de 50% en 2020, estimée à 7,3 milliards de dollars. Même progression pour Alain Mérieux, PDG de Biomérieux, qui détient 8 milliards de dollars. Les milliardaires français ont globalement traversé l’année sans problème et l’homme et la femme les plus riches d’Europe restent les mêmes : Bernard Arnault et Françoise Bettencourt-Meyers. Le PDG de LVMH est la quatrième fortune mondiale selon Bloomberg avec 111 milliards de dollars. L’héritière de L’Oréal détient 76 milliards de dollars. Elle reste la femme la plus riche du monde.

Mauvaise année pour les fortunes liées aux énergies fossiles

Tous les milliardaires n’ont pas connu le même sort en 2020. La famille Koch (Américains), dont l’activité se situe principalement dans le secteur du pétrole et du gaz, a perdu plusieurs milliards de dollars, en raison de la chute du prix du pétrole. Plus généralement, les fortunes liées aux énergies fossiles ont été frappées par la crise sanitaire. Les milliardaires du Moyen-Orient ont vu leur patrimoine reculer cette année, c’est la seule région du monde qui est concernée par une baisse de la fortune de ses milliardaires. L’année a été mauvaise aussi pour le propriétaire d’Inditex (Zara), Amencio Ortega (Espagnol), dont la fortune a chuté de 7,5 milliards de dollars. Son patrimoine reste fixé à 68 milliards de dollars, tempèrent Les Echos, ce qui fait de lui la quatorzième fortune mondiale.