Se connecter S’abonner

Emploi : les aides à l’embauche des jeunes sont prolongées après le 31 janvier

Certaines aides pour embaucher les jeunes seront prolongées au-delà du mois de janvier, selon le gouvernement, qui l’a annoncé le 3 janvier.

assurance chômage
Photo Sipa.

Les jeunes sont au cœur des préoccupations du gouvernement. La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 provoque une crise économique qui touche particulièrement les jeunes. La ministre du Travail, Elisabeth Borne, a annoncé le 3 janvier au Journal du Dimanche le prolongement de certaines aides dans le cadre du plan « un jeune, une solution ». Il s’agit de la prime de 4.000 euros versée aux entreprises pour l’embauche d’un jeune de moins de 26 ans en contrat à durée déterminée (CDD) de plus de trois mois ou en contrat à durée indéterminée, et de l’aide de 5.000 ou 8.000 euros pour l’embauche en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Une annonce qui intervient après les vœux du président de la République aux Français le jeudi 31 décembre 2020 : Emmanuel Macron s’est engagé auprès des jeunes, admettant que « c’est dur d’avoir 20 ans en 2020 ».

Outre le gouvernement, les entreprises s’engagent aussi pour l’embauche des jeunes. Ainsi, une trentaine de chefs d’entreprise a signé une tribune, publiée dans le JDD dimanche 3 janvier, pour appeler à « proposer plus de 100.000 offres d’emploi d’ici à la fin janvier ». Il s’agit du PDG de Total, Patrick Pouyanné ou encore de la directrice générale d’Engie, Catherine McGregor. Le plan « un jeune, une solution » a été lancé en juillet dernier, doté de 6,7 milliards d’euros sur deux ans, pour aider les entreprises à employer les jeunes. Selon Elisabeth Borne, 1.000 entreprises se sont engagées et 1,052 million de jeunes ont été embauchés entre le mois d’août et fin novembre 2020 pour au moins trois mois grâce à ce plan, soit « presque autant qu’en 2019 », a commenté la ministre du Travail dans le JDD. « Plus de 220.000 primes ont déjà été distribuées », précise encore la ministre. Il y a eu aussi plus de contrats d’apprentissage signés en 2020, soit 440.000, contre 353.000 en 2019.

500 euros mensuels pour les jeunes en formation professionnelle

Autre annonce du gouvernement pour l’emploi des jeunes : le nombre de bénéficiaires de la Garantie jeunes va doubler pour atteindre 200.000. Le dispositif propose un accompagnement vers l’emploi et 500 euros mensuels. De plus, tous les jeunes majeurs en formation professionnelle pourront bénéficier de cette rémunération de 500 euros par mois. Un soutien financier sera accordé pour les jeunes accompagnés par Pôle emploi ou par l’Association pour l’emploi des cadres (Apec), a encore précisé la ministre du Travail au JDD. Cela concerne encore les jeunes diplômés ex-boursiers et inscrits à Pôle emploi, qui pourront recevoir jusqu’à 500 euros mensuels pendant quatre mois. En tout, ces aides supplémentaires « représentent un coût supplémentaire de 400 millions d’euros », a souligné Elisabeth Borne, et elles ont été officialisées dans des décrets publiés jeudi 31 décembre.

Les 15-24 ans sont particulièrement concernés par l’inactivité : c’est la catégorie la plus touchée, avec la plus forte augmentation en un an, soit 2,6%, soulève le JDD. 619.000 jeunes actifs étaient sans emploi à la fin du troisième trimestre 2020. Le site de l’Apec enregistre -42% des offres déposées au cours des huit premiers mois de l’année dernière. L’Agence devrait accueillir 50.000 jeunes cadres entre septembre 2020 et juin 2021 alors qu’elle en accompagne 20.000 par an.