Se connecter S’abonner

Coronavirus : télétravail, ouverture des commerces le dimanche… ce qui change

Les salariés en souffrance à cause du télétravail pourront retourner en entreprise un jour par semaine, à compter du jeudi 7 janvier. Côté commerces, Elisabeth Borne a précisé que leur ouverture le dimanche ne serait pas automatique.

retraite
Crédit: iStock.

Le télétravail reste la règle. Néanmoins, Elisabeth Borne a expliqué que les salariés travaillant de chez eux « qui n’en peuvent plus », à cause du coronavirus, pourront revenir une fois par semaine au sein de leur entreprise avec l’accord de leur employeur, s’ils en éprouvent le besoin. Pour cela, un nouveau protocole sanitaire devra être mis en place, a précisé la ministre du Travail, invitée sur franceinfo mardi 5 janvier. Cette évolution entrera en vigueur dès le jeudi 7 janvier. Elle espère ainsi mettre un terme à « une forme de détresse psychologique » déjà exprimée dans de nombreux sondages, notamment.

« Je continue à dire qu’il faut privilégier le télétravail. » Il « permet de réduire les interactions sur les trajets domicile-travail », a-t-elle détaillé sur le plateau du 8h30 franceinfo avant d’assurer qu’elle entend les salariés sur qui le télétravail cinq jours sur cinq a des effets négatifs.

Des commerçants autorisés à travailler le dimanche

Elisabeth Borne a profité de son intervention pour aborder le sujet de l’ouverture des commerces les dimanches du mois de janvier. Pour elle, il n’y a « pas du tout d’automaticité » à l’accord de dérogations. 

« Ces autorisations d’ouverture du dimanche, cela suppose d’avoir une concertation avec les collectivités, avec les partenaires sociaux. Dans des départements, les partenaires sociaux on dit ‘non, on n’ouvrira pas les dimanches de janvier’ », indique la ministre. D’autres départements ont, en revanche, déjà donné leur aval. Il s’agit de l’Aude, de l’Ardèche, de la Charente-Maritime, des Côtes-d’Armor, de la Côte-d’Or, du Finistère, de l’Ille-et-Vilaine, de la Meurthe-et-Moselle, de la Nièvre, de l’Orne, du Pas-de-Calais, du Puy-de-Dôme et du Var, liste BFM. Dans le Rhône, l’autorisation a également été donnée, mais uniquement les 24 et 31 janvier.