Se connecter S’abonner

Assurance maladie : 95% de la population française a une couverture complémentaire

Le Haut Conseil pour l’avenir de l’assurance maladie publie un état des lieux de la couverture complémentaire santé en France.
Santé
Crédit: iStock.

95% des Français disposent d’une complémentaire santé, mais des disparités existent tout de même au sein des assurés, selon qu’ils soient employés du secteur privé ou de la fonction publique, par exemple. Le Haut Conseil pour l’avenir de l’assurance maladie (HCAAM) a publié jeudi 7 janvier un état des lieux de la couverture complémentaire.

« L’objectif de généralisation apparaît quasiment atteint », note le rapport. Seuls 5% des Français ne sont pas couverts par une assurance complémentaire. Il s’agit surtout de personnes en situation de pauvreté. La moitié des Français non-couverts ont des revenus inférieurs à 970 euros. Chez les 20% des ménages les plus modestes, le taux de couverture passe à 88%.

Disparités chez les personnes couvertes

Cependant, des disparités existent même chez les personnes couvertes. Le HCAAM affirme que la généralisation de l’assurance santé complémentaire s’est faite sous forme de « patchwork ». Il y a des différences entre les différents secteurs professionnels, privé, public, travailleurs indépendants. Ces derniers sont couverts à 94% contre 97% pour les employés du secteur privé. Mais même au sein des salariés du privé, on trouve une moindre couverture des salariés en contrat précaire ou aux faibles revenus.

Le document affirme que « le taux d’effort reste très élevé pour les ménages pauvres » et « pour les personnes âgées », et ce malgré la création de la complémentaire santé solidaire. 97% des retraités disposent d’une complémentaire santé alors qu’ils dépensent 7% de leurs revenus pour la payer. Les ménages pauvres consacrent 10% de leurs revenus pour régler les primes et le reste à charge de leur complémentaire santé.

Des prix en augmentation

La HCAAM affirme que les prix des assurances santé ont augmenté de façon significative ces dernières années. Elle déplore également des choix de plus en plus complexes face à des contrats difficiles à déchiffrer. « Compte tenu de la crise économique engendrée par la crise sanitaire de la Covid-19, les entreprises et les ménages pourraient dans les mois à venir réduire, voire renoncer à leur couverture », craint la HCAAM.