Se connecter S’abonner

Coronavirus : la consommation des ménages chute en novembre

Le mois de novembre a été marqué par un deuxième confinement, ce qui a fait baisser très fortement les achats et les dépenses des Français.

Crédit: iStock.

Après une hausse de 3,9% au mois d’octobre, la consommation des ménages a dégringolé de 18,9% en novembre, selon les deniers chiffres publiés par l’Insee, vendredi 8 janvier. En effet, à partir du 28 octobre, les Français ont de nouveau été confinés pour réduire la propagation de l’épidémie de coronavirus. Les dépenses et achats des ménages ont ainsi été fortement réduits. 

-53% d’achats de textiles 

C’est particulièrement le cas pour les biens fabriqués. Les achats de matériels informatiques ou électroniques, de vêtements, de jouets, de produits pharmaceutiques, de meubles, de bijoux, etc… baissent de 30,1% au mois de novembre. Plus spécifiquement, les achats de biens durables diminuent de 24,7%. Pour le matériel de transport, touché par un recul de l’achat de voitures neuves, la chute est de 20,8%. 

Les Français ont également moins investi dans des meubles, des appareils électroménagers ou tout autre objet destiné à équiper leur logement (-25,4%). L’Insee note une baisse des ventes de parfums, de jouets et de matériels de sport. Mais la baisse la plus importante concerne les vêtements et les chaussures, qui déclinent de 53%. 

L’alimentation en baisse de 5,8%

Alors qu’en octobre, les ménages avaient augmenté leurs dépenses alimentaires de 6,6%, la consommation de nourriture baisse de 5,8% en novembre. Les Français ont acheté moins de viande et moins de produits transformés. « Cette baisse est accentuée par un très fort recul de la consommation de tabac, dont le prix a augmenté au 1er novembre », note l’institut de statistiques. 

Le budget carburant a diminué de 22,8%, une conséquence logique du confinement imposé en novembre. Cependant, la baisse de la consommation ne concerne pas que les achats à l’extérieur ou les sorties. En effet, les dépenses de gaz, d’eau et d’électricité ont également chuté de 19,2% après une hausse de 6,4% le mois précédent. Cela s’explique par des températures plus clémentes.