Se connecter S’abonner

Crise : 63% des Français craignent une dégradation importante de la situation économique

Pour 73% des Français, l’année 2021 est synonyme d’un sentiment négatif, comme la « lassitude », le « pessimisme » ou la « colère », selon une étude Elabe pour Les Échos, Radio Classique et l’Institut Montaigne.

Crédit: iStock.

Les Français ne semblent pas particulièrement optimistes sur le futur économique de la France. Après une année 2020 marquée par la pandémie mondiale et la crise économique, les citoyens de l’Hexagone ne voient pas le bout du tunnel. 63% d’entre eux imaginent même que « le plus difficile est devant nous », à l’instar de ce que déclarait le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, jeudi. En effet, selon une étude Elabe pour Les Échos, Radio Classique et l’Institut Montaigne, deux tiers des Français pensent qu’une crise économique majeure se prépare pour l’année 2021. 

De plus en plus inquiets 

Au début du mois de juin l’année dernière, à la sortie du confinement, ils étaient 56% à envisager une dégradation de la situation économique du pays, avec « un impact très important sur le chômage et les faillites d’entreprises », comme le décrit la question posée aux 1.002 personnes interrogées. 

33% des sondés prévoient plutôt ce scénario : « une période difficile d’un point de vue économique pendant quelques mois mais, cela va rapidement s’améliorer ». Seuls 3% entrevoient une stabilité. « Le sentiment général est que plus la crise sanitaire dure, plus l’effet sur l’économie est fort », explique le président d’Elabe, Bernard Sananès, cité par Les Échos. 

Peu d’optimisme sur leurs situations individuelles 

Les Français ne sont pas beaucoup plus optimistes sur leurs situations individuelles. La majorité des personnes interrogées imaginent que cette nouvelle année va être synonyme de détérioration de leur pouvoir d’achat (55%). De même, 44% d’entre elles prévoient un impact négatif sur leur vie sociale et personnelle. En revanche, seuls 27% considèrent que la crise économique va affecter leur emploi, et 61% pensent que leur situation professionnelle va rester stable. 

L’année 2021 n’est, en tout cas, pas perçue positivement en ces premiers jours de janvier. Lorsqu’on leur demande quels mots leur viennent à l’esprit pour qualifier cette nouvelle année, 35% cite « l’inquiétude » en premier, 20% la « lassitude » et 12% le « pessimisme ». Pour 73% des sondés, c’est un mot négatif qui prime. À l’inverse, seuls 14% associent le mot « optimisme » à 2021.