Se connecter S’abonner

Coronavirus : la confédération des PME craint une explosion des arrêts maladie

Depuis le 10 janvier 2021, chacun peut demander un arrêt maladie en ligne en cas de symptômes de la Covid-19. La Confédération des Petites et moyennes entreprises (CPME) s’inquiète d’une recrudescence du nombre d’arrêts.

arrêt maladie
Illustration caisse primiaire d’assurance maladie de beziers. Securite sociale//LODIFRANCK_11520294/Credit:FRANCK LODI/SIPA/1803111358

En raison de la pandémie de Covid-19, la procédure pour demander un arrêt maladie a été grandement simplifiée. Depuis le dimanche 10 janvier 2021, il est possible d’obtenir un arrêt de travail immédiat en cas de symptômes ou si l’on est positif, et sans jour de carence. Une simplification qui a été annoncée par le Premier ministre Jean Castex jeudi 7 janvier mais qui ne fait pas l’unanimité. La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) craint une recrudescence du nombre d’arrêts non justifiés. Elle s’inquiète, dans un communiqué, « des conséquences éventuelles de cette annonce qui revient à consacrer le caractère automatique de l’arrêt de travail en cas de symptômes supposés, et ce, sans aucun contrôle médical ni test préalable ». En effet, la CPME estime que parmi les symptômes, certains sont « heureusement bénins et sans aucun lien avec la pandémie ».

De plus, la CPME estime que cette disposition aboutirait « à un absentéisme incontrôlé risquant de désorganiser les entreprises ». La Confédération demande un encadrement pour éviter les dérives. Toute personne présentant des symptômes du coronavirus peut se signaler sur les sites declareameli.fr ou declaremsa.fr. Parmi les symptômes détaillés, il y a la fièvre, la fatigue, la toux sèche, les courbatures ou encore les maux de gorge. Ensuite, elle recevra un récépissé à fournir à son employeur afin de justifier son absence. Un numéro de suivi sera délivré. Les deux jours suivants l’autodéclaration, cette personne devra réaliser un test PCR : si elle est positive, son arrêt maladie sera prolongé.

Dispositif jusqu’au 31 mars 2021

De plus, l’arrêt de travail sera définitif une fois que la date de résultat du test PCR est enregistrée. Entre la date de l’autodéclaration et la date de déclaration du résultat du test, il ne doit pas se passer plus de quatre jours. Si le résultat est négatif, la personne reprend son activité professionnelle. Si elle est positive, l’Assurance maladie prend contact avec elle. Le dispositif est prévu au moins jusqu’au 31 mars 2021.