Se connecter S’abonner

Coronavirus : Bruno Le Maire veut maintenir « les dispositifs de soutien aussi longtemps que nécessaire »

Dans ses vœux à la presse, adressés le mardi 12 janvier, le ministre de l’Economie se félicite de la politique du « quoi qu’il en coûte » et des mesures d’urgence pour les entreprises.
Coronavirus

« Nous avons su protéger notre économie au bon niveau, au bon moment », selon Bruno Le Maire. Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance se dit fier des actions du gouvernement pendant la crise sanitaire du coronavirus, et particulièrement du fameux « quoi qu’il en coûte », qu’il considère comme « le seul choix responsable dans cette période de crise ». Dans ses vœux à la presse, mardi 12 janvier, le chef de Bercy affirme ainsi qu’il maintiendra « les dispositifs de soutien aussi longtemps que cela sera nécessaire ».

Activité partielle à 100%, fonds de solidarité…

Tant que l’épidémie de coronavirus durera, les aides aux entreprises pourront être prolongées, annonce le chef de Bercy. Ces mesures pourront même être appliquées après la crise pour permettre aux secteurs les plus impactés de rebondir. Bruno Le Maire évoque ainsi l’hôtellerie. Dans ses vœux à la presse, adressés le mardi 12 janvier, le ministre de l’Économie se félicite de la politique du « quoi qu’il en coûte » et des mesures d’urgence pour les entreprises, les cafés et restaurants ainsi que les domaines de la culture et du sport.

Concrètement, il s’agit de l’activité partielle à 100% qui restera disponible pour les entreprises fermées. Par ailleurs, le ministre indique que le fonds de solidarité va être renforcé, par l’augmentation du plafond et la modification des critères. L’objectif est de « tenir compte de la situation particulière de certaines professions ». Enfin, Bruno Le Maire va entamer les discussions avec la Fédération bancaire française pour demander de différer l’échéance de remboursement des prêts garantis par l’État. Il souhaite que les entreprises en difficulté puissent décaler d’un an cette date.

Bruno Le Maire compte sur un rebond économique en 2021

Le ministre de l’Économie l’avait déjà dit, il le martèle : « le rétablissement des finances publiques ne pourra et ne devra commencer que lorsque la crise sanitaire sera derrière nous ». Pour autant, il affirme que la stratégie va être rapidement établie à l’aide de la commission sur les finances publiques. Bercy envisage une baisse de la croissance de l’ordre de 11% pour 2020 et une hausse de 6% en 2021, en misant sur une vaccination rapide et un rebond économique au deuxième semestre. « D’ici la fin de l’année, j’en suis convaincu, nous pouvons engager la reconquête économique pour la France », assure Bruno Le Maire.