Se connecter S’abonner

Rénovation énergétique : l’Ademe recommande une approche « globale » des travaux

Une l’étude menée pour le compte de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), conseille d’éviter la multiplication de travaux lorsque l’on effectue une rénovation énergétique.
rénovation énergétique
Crédit : iStock.

Un rapport d’expertise, publié par l’Ademe* lundi 25 janvier, recommande d’éviter la multiplication de travaux lorsque l’on effectue une rénovation énergétique. D’après le document, la performance diminue avec le nombre d’étapes réalisées. Il vaut donc mieux privilégier une approche « globale », à une approche « élément par élément ». Des recommandations importantes à prendre compte pour atteindre les objectifs de lutte contre le réchauffement climatique.

A l’horizon 2050, en effet, le parc français des maisons individuelles doit atteindre le « label BBC rénovation », fixé par le gouvernement dans le cadre de La Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC). Et une « addition simple de travaux qualifiés de ‘travaux BBC-compatibles’ n’est pas suffisante », pour atteindre ce niveau ou son équivalent, en moyenne sur le parc, démontre l’étude.

Pour l’atteindre, l’idéal est de réaliser une rénovation énergétique en une seule et même étape. Cela permet un « traitement des interfaces entre les différents postes de travaux ». A savoir, l’isolation des murs, du sol, de la toiture, les menuiseries extérieures, la ventilation et chauffage, explique le document.

Trois étapes maximum

Ces recommandations sont loin des pratiques actuelles. Aujourd’hui, « des rénovations partielles » consistent à juxtaposer des « gestes de travaux » et ne permettent pas d’atteindre cet objectif. « De plus, elles peuvent conduire à créer ou renforcer des désordres sur le bâti, avec impact possible sur le confort, voire la santé des habitants », pointe le rapport. Or, d’après l’étude, il est impossible d’atteindre les objectifs de performance BBC par des rénovations en 4 étapes ou plus.

Des travaux en trois étapes maximum sont toutefois possibles, à certaines conditions très strictes. Il faut notamment veiller à avoir une vision globale du parcours de rénovation et réaliser des regroupements de travaux judicieux. Certains postes, comme les menuiseries et l’isolation par l’extérieur, ne peuvent par exemple pas être dissociés.

*Le rapport a été réalisé par le bureau d’étude Enertech et l’entreprise sociale et solidaire spécialisée dans la rénovation énergétique, Dorémi.