Se connecter S’abonner

Economie : la récession en France est historique en 2020

L’activité économique a été lourdement impactée par la pandémie de Covid-19 l’an dernier et le PIB a chuté de 8,3% selon les derniers chiffres de l’Insee.

niches fiscales
Crédits: iStock.

La situation est sans précédent, du moins depuis la Seconde Guerre mondiale. Avec la pandémie mondiale de Covid-19, l’économie française a souffert en 2020 : le PIB a chuté de 8,3% l’an dernier selon l’Insee qui a publié ses derniers chiffres vendredi 29 janvier 2021. Le gouvernement avait écrit un scénario plus pessimiste, évaluant la chute du PIB à 11%, une prévision « prudente » selon le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire. La Banque de France anticipait elle, comme l’Insee au départ, une récession de 9%. La croissance française avait enregistré une hausse de 1,5% en 2019. Alors que le troisième trimestre 2020 avait enregistré une hausse de l’activité de 18,5%, en raison de la sortie du premier confinement, le PIB est reparti à la baisse au quatrième trimestre, à -1,3%. « La perte d’activité ce trimestre est marquée par le confinement en vigueur de fin octobre jusqu’à mi-décembre et par les couvre-feux mis en place au cours des mois d’octobre et décembre », détaille l’Insee dans sa note.

Cependant, le deuxième confinement a eu un impact moins ravageur sur l’économie que le premier confinement du printemps dernier. Au quatrième trimestre, le PIB était inférieur à 5% à son niveau d’avant-crise, contre un recul de 18,8% au deuxième trimestre. Les dépenses de consommation des ménages ont baissé toutefois de 5,4% sur la période entre octobre et décembre 2020, alors qu’elles avaient bondi de 18,2% au troisième trimestre. En glissement annuel, la consommation des ménages baisse de 6,8%, alors qu’au troisième trimestre, elle avait presque rattrapé son niveau d’avant-crise, à 1,1%. Elle diminue de 7,1% sur l’ensemble de l’année dernière, contre une hausse de 1,5% l’année précédente. L’investissement a aussi chuté, de 9,8% sur l’ensemble de 2020.

Rebond de la consommation en décembre 2020

L’Insee fait preuve d’un peu d’optimisme concernant les dépenses de consommation en fin d’année 2020 : elles ont progressé de 23% en décembre dernier, après une baisse de 18% en novembre, et elles dépassent de 3,7% les dépenses de décembre 2019. Les achats ont été boostés par la réouverture des magasins après le deuxième confinement et le report du Black Friday. Autre constat de l’Insee dans sa note, le commerce extérieur a poursuivi sa reprise : les exportations ont plus augmenté que les importations, pour le deuxième trimestre consécutif, à +4,8%, après 21,9%. Les importations étaient en hausse de 1,3%, après 16,2%. L’Insee estime toutefois que les exportations ont plongé de 16,7% et les importations de 11,6% sur l’ensemble de l’année. Idem pour la production de biens, qui a aussi poursuivi sa hausse au quatrième trimestre 2020, soit +2,3% après +19%. La construction, elle, est restée stable, à +0,2%, après une hausse de 36% le trimestre précédent.

Toutefois, les services marchands ont connu une baisse de production, en raison des fermetures administratives : -2,2% après une hausse de 15,6% au troisième trimestre, ainsi que les services non marchands, -0,5% après +17,4%. « In fine, la production de biens poursuit ce trimestre son rapprochement vers son niveau d’avant-crise (-4,6% en glissement annuel après -8,2% au troisième trimestre), tandis que les services s’en éloignent à nouveau (-5% en glissement annuel, après -3,4 % au troisième trimestre) », note l’Insee.