Se connecter S’abonner

Coronavirus : les deux tiers des Français s’inquiètent du remboursement de la dette

65% des Français souhaitent que la dette de 400 milliards d’euros contractée en raison de la crise sanitaire soit remboursée, selon un sondage.

Assurance vie
Crédit : iStock.

Les Français ne veulent pas d’un pays endetté. Ils ne sont qu’un sur trois (34%) à penser que l’on peut ne pas rembourser la dette de 400 milliards d’euros, en raison de la crise sanitaire. En revanche, ils sont deux sur trois, soit 65%, à estimer qu’il faut rembourser cette dette, selon un sondage Odoxa ( pour Aviva, Challenges et BFM Business) daté de fin janvier. Les personnes interrogées ne croient pas « à l’argent magique ». Toutefois, ils ne sont que 7% à penser qu’il faut la rembourser le plus rapidement possible, grâce à un effort de tous les Français. Les autres sondés estiment être prêts à participer à cet effort collectif, mais 30% optent pour un remboursement plus étalé dans le temps. D’autres, 39% d’entre eux, préfèrent même que ce soit les plus fortunés qui remboursent une bonne partie de la dette Covid.

Parmi les Français qui souhaitent le plus le remboursement de cette dette, les 25-34 ans sont les plus nombreux, soit 73%. Ce sont majoritairement des cadres (71%) et des personnes habitant en ville (70%). A l’inverse, les personnes les moins favorables sont majoritairement des 50-64 ans, 43%. Ils sont plutôt ouvriers, 40%, et habitant en zone rurale, à 39%. Odoxa a aussi étudié les avis des personnes interrogées en fonction de leur appartenance politique.

Dette établie à plus de 114% du PIB

A la fin du deuxième trimestre 2020, l’Insee a établi la dette publique à plus de 114% du produit intérieur brut (PIB). Elle a augmenté de 200 milliards d’euros entre avril et juin 2020. C’était alors la hausse trimestrielle la plus importante depuis la première publication de cet indicateur, en 1995. A la fin du troisième trimestre, la dette publique au sens de Maastricht s’est établie à 2.674,3 milliards d’euros, soit 116,4% du PIB. De plus, la récession est historique en 2020 en France. Selon les derniers chiffres de l’Insee, le PIB a chuté de 8,3% l’an dernier. Un scénario moins pessimiste que celui du gouvernement, qui parlait de 11% de chute.