Se connecter S’abonner

Emploi : seules 11% des entreprises prévoient le recrutement de cadres au 1er trimestre

D’après une étude de l’Apec, publiée mercredi 3 février, seules 11% des entreprises prévoient de recruter des cadres au premier trimestre 2021. Parmi elles, les petites structures comme les TPE et PME sont les plus réticentes.

intéressement
Crédit: iStock.

La crise sanitaire et économique pèse sur la confiance des recruteurs. Selon une étude de l’Apec, publiée mercredi 3 février, seules 11% des entreprises prévoient de recruter des cadres au premier trimestre 2021. Les profils les plus plébiscités seront ceux évoluant dans l’informatique (20 %), les commerciaux (17 %) et les spécialistes de la recherche et du développement (16 %), rapporte Le Figaro.

Les disparités sont importantes selon la taille des structures. D’après Le Figaro, seules 6 % des TPE et 17 % des PME envisagent de recruter au moins un cadre dans les trois prochains mois, contre 52 % pour les grandes entreprises. Cela concerne donc les 30 % des cadres employés dans des entreprises de moins de 50 salariés estimés par l’Apec.

Autre fait étonnant, les sociétés semblent encore moins confiantes qu’en septembre 2020, alors que les premières vaccinations laissent présager des jours meilleurs. En effet, selon l’Apec, 66% des entreprises anticipent des difficultés de recrutement, contre 58% en septembre 2020. Et déjà pour l’année 2020, l’Apec observe une chute inédite du recrutement de cadres de 40 % en 2020. « La grande question est de savoir s’il y aura plus de destructions nettes d’emplois cadres que de créations sur l’année (2020). On n’est pas à l’abri que le solde soit négatif, ce qui serait une première depuis les années 1990 », analyse le directeur général de l’Apec, Gilles Gateau, dans les colonnes du Figaro.

Inquiétudes partagées par les cadres 

L’anticipation d’éventuelles difficultés à recruter n’est pas du seul fait des recruteurs. Elle est également liée au faible nombre de candidatures et de profils disponibles sur le marché, en baisse également par rapport au 4e trimestre 2020, selon l’Apec. Les profils recherchés, souvent expérimentés, sont potentiellement en poste. Au début de l’année 2021, 57 % des cadres considéraient que changer d’entreprise en cette période constitue plus un risque qu’une opportunité, note une autre étude de l’Apec.  

Seuls 12 % des cadres envisagent de changer d’entreprise au 1er trimestre et parmi eux, plus de la moitié sont inquiets des conséquences de la crise sanitaire sur la pérennité de leur poste. A plus long terme, les projets de mobilité externe sont en légère augmentation, note toutefois l’association.