Se connecter S’abonner

Covid-19 : 2,1 millions de salariés étaient en chômage partiel en janvier

Environ 2,1 millions de salariés du secteur privé étaient en chômage partiel en janvier, un niveau relativement stable par rapport au mois précédent, selon une estimation publiée mercredi par la Dares, le service de statistiques du ministère du Travail.

épargne salariale
Crédit: istock.

Les salariés en chômage partiel étaient 2,5 millions en décembre, mais en équivalent temps plein, le nombre est stable à 1,1 million, selon une enquête sur l’activité et les conditions d’emploi de la main-d’œuvre pendant la crise sanitaire du Covid-19. Au plus fort de la crise au printemps, près de 9 millions de salariés avaient été concernés. La part du chômage partiel pour cause de fermetures obligatoires est stable en janvier (28%) et reste prépondérante dans les petites entreprises, l’hébergement-restauration et les autres activités de services, précise la Dares. Le montant d’allocation d’activité partielle au titre du mois de janvier est estimé à 1,6 milliards d’euros, versés par l’État et l’Unédic. La Dares avait évalué fin janvier le coût total de l’activité partielle à 27,1 milliards en 2020.

Le nombre de jours hebdomadaires de télétravail en baisse

L’étude indique par ailleurs qu’au cours du mois de janvier, un peu plus d’un quart (26%) des salariés ont été au moins un jour en télétravail, comme en novembre et décembre. Mais le nombre de jours hebdomadaires de télétravail a baissé en janvier, indique la Dares.

La part de ceux qui ont télétravaillé tous les jours de la semaine recule ainsi, à 34% des télétravailleurs (soit 9% de l’ensemble des salariés), après 39% en décembre et 44% en novembre (respectivement 10% et 12%).

Cette baisse du télétravail toute la semaine s’est faite au profit du télétravail entre deux et quatre jours par semaine, dont la part augmente de 4 points sur un mois, soit 47% des télétravailleurs (12% de l’ensemble des salariés), ou du télétravail un jour par semaine (+2 points). La part de salariés en télétravail ponctuellement, quelques jours ou demi-journées au cours du mois, est quant à elle stable (7% des télétravailleurs).