Se connecter S’abonner

Voyages annulés non remboursés : l’Europe enquête sur les pratiques des compagnies aériennes

La crise du Covid-19 s’est soldée par un flot d’annulations de voyages. Et les Français dont les avions sont restés stationnés sur les tarmacs d’aéroport n’ont pas tous été logés à la même enseigne. La Commission européenne a décidé d’enquêter sur les pratiques d’annulation des compagnies aériennes.

remboursement

Un remboursement après l’annulation de leur vol à cause de la crise sanitaire du Covid-19 ? Beaucoup de Français en rêvent encore. Si les annulations ont été nombreuses, notamment au printemps 2020, les remboursements ont été beaucoup plus rares, contrairement aux avoirs. Alors, la Commission européenne a annoncé sur son site Internet le lancement d’« une enquête coordonnée sur les pratiques d’annulation actuelles des compagnies aériennes ». Elle souhaite ainsi « recueillir des informations supplémentaires auprès des compagnies aériennes opérant dans l’Union européenne sur la manière dont elles informent les consommateurs sur leurs droits et traitent les demandes de remboursement ».

Pour ce faire, elle demande aux compagnies aériennes rencontrant des difficultés persistantes à rembourser leurs passagers en temps voulu de « fournir des informations sur ce qu’elles font pour résoudre rapidement ces difficultés ». Le règlement européen impose en effet un remboursement en numéraire et non pas un avoir.

Une procédure contre la France lancée en juillet 2020

Pourtant, en mars 2020, le gouvernement annonçait par le biais d’une ordonnance que les voyages annulés en raison de la pandémie de coronavirus ne seraient plus remboursés, mais transformés en avoirs. Une décision prise dans le but de sauvegarder la trésorerie des prestataires du secteur du voyage, qui a rencontré l’opposition d’associations de consommateurs. Mais le 17 juillet dernier, le Conseil d’Etat rejetait le recours de l’UFC Que Choisir et CLCV.

Pourtant, quelques jours plus tôt Bruxelles lançait à son tour une procédure d’infraction à l’encontre de dix pays de l’Union européenne, dont la France, pour défendre le droit des voyageurs à se faire rembourser en cas d’annulation de leurs séjours en raison de la pandémie.