Se connecter S’abonner

Baisse historique de la consommation d’électricité en 2020

La consommation comme la production électrique ont baissé en France l’an dernier en raison de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19.

EDF
Crédit : iStock.

La crise sanitaire a eu un impact très important sur la consommation électrique des Français. Elle a chuté de 3,5% l’an dernier selon le bilan de Réseau de transport d’électricité (RTE) publié mercredi 3 mars (consommation corrigée des variations météorologiques), à 460 TWh (térawatt-heure). La baisse de l’activité de l’industrie et de nombreux secteurs de l’économie explique cette chute de la consommation. Elle a été notamment réduite de 10% concernant la grande industrie par rapport à 2019. Les secteurs les plus touchés par l’arrêt de l’activité, comme la construction automobile, la sidérurgie ou encore les transports ferroviaires, ont connu des baisses allant jusqu’à 20-25 %. Toutefois, la consommation du secteur résidentiel est restée stable en 2020.

De plus, la production a elle aussi baissé en 2020 : de 7% par rapport à 2019, en raison de la baisse des besoins de consommation, mais aussi de la moindre disponibilité du parc nucléaire, précise RTE. La production d’électricité est à son plus bas niveau depuis 20 ans. Il faut aussi prendre en compte la fermeture de la centrale de Fessenheim. Ainsi, la production nucléaire a diminué de 11,6%. Pour la première fois, l’éolien est la troisième source de production d’électricité en France, soit 39,7 TWh et 7,9% du total. Il dépasse la production des centrales à gaz. La part des énergies renouvelables augmente : +17% pour l’électricité produite par les éoliennes, +8% pour les centrales hydrauliques et +2,3% pour l’énergie solaire. A contrario, la production à partir de charbon est au plus bas depuis 1950. La production thermique à combustible fossile a baissé de 10% en 2020.

Plus de 93% de la production électrique est bas carbone

Autre enseignement du bilan électrique 2020 de RTE, le caractère très largement bas carbone de la production : plus de 93% de l’électricité produite l’an dernier n’était pas émettrice de CO2. Les émissions du secteur électrique français diminuent de près de 9% par rapport à l’année précédente. Elles représentent seulement 5% des émissions totales de CO2 en France. L’Hexagone garde son statut de pays le plus exportateur d’électricité en Europe, même si son solde d’échanges commerciaux est en recul, soit -7%.