Se connecter S’abonner

Pensions de retraite 2021 : tout ce que vous devez savoir

Versement, revalorisation, régularisation éventuelle… Le paiement des retraites obéit à certaines règles qu’il vaut mieux connaître. Notamment parce que vous n’êtes pas à l’abri d’erreurs !

Crédit: istock.

Ça y est ! Vous avez accompli toutes les démarches en bonne et due forme et vous avez liquidé sereinement vos droits. Vous allez donc être jeune retraité(e). Ou bien vous êtes dans la dernière ligne droite et comptez partir cette année en retraite ? Voici les modalités qui s’appliquent à vos pensions ou futures pensions de retraite.

Pour percevoir sa pension de retraite, il faut cesser son activité

En bonne logique, pour obtenir votre retraite, vous devez arrêter toute activité professionnelle, salariée ou non-salariée. Cependant, il existe des exceptions.

Vous pouvez ainsi, sans impact sur le versement de vos pensions de retraite, poursuivre votre activité si vous gardez des enfants ou si vous vous occupez de personnes handicapées, âgées ou invalides. C’est le cas également si vous êtes concierge ou gardien d’immeuble logé par votre employeur et êtes payé moins que l’équivalent du Smic ou encore si vous avez une activité artistique (musicien, chorégraphe, mannequin, photographe…).

En dehors de ces cas, vous pouvez également cumuler retraite et activité si cette dernière ne vous a pas rapporté l’année précédent votre départ à la retraite plus de 6 218 euros (plafond pour 2021). De même si vous publiez des livres, des articles, ou donnez des conférences… Dès lors que vous ne dépassez pas 6 218 euros, ces activités sont considérées comme accessoires et sont donc sans impact sur votre retraite.

Sachez que vous pouvez donner également des consultations en tant qu’expert, tant que vous ne dépassez pas 15 heures de travail par semaine en moyenne dans l’année. Selon les cas, vous pouvez, en outre, continuer à exercer des mandats politiques, participer à des activités juridictionnelles (en tant que juré, par exemple), à des jurys de concours publics ou à des instances consultatives ou délibératives (comme administrateur notamment).

Enfin, si vous gérez des chambres d’hôtes ou des gîtes ruraux, vous pouvez continuer ces activités. Celles-ci ne sont pas soumises à la cessation d’activité et leur poursuite n’entrave pas le versement de votre pension.

Les versements de pensions de retraite sont mensuels

Sauf pour l’Alsace Moselle (versement en avance), la retraite de base est payée par virement chaque mois « à terme échu ». Ce qui signifie qu’elle est versée au début du mois suivant au titre du mois précédent. Par exemple, votre pension de mars 2021 sera versée le 9 avril (et donc créditée sur votre compte 1 ou 2 jours après). Pour 2021, les dates de versement sont programmées.

Côté complémentaires, la plupart des pensions sont virées mensuellement « terme à échoir ». Début mars, vous toucherez ainsi votre complémentaire de mars.

Pour les médecins, les pensions de la Caisse autonome de retraite des médecins de France (CARMF) sont versées trimestriellement à terme échu : début mars 2021, vous touchez donc votre pension de janvier.

Attention, pour percevoir votre première pension, il faut avoir remis votre dossier complet à l’assurance retraite au moins quatre mois avant la fin de votre activité. Si vous partez en retraite le 1er juillet prochain, tout devait donc être bouclé avant le 1er mars.

Un coup de pouce automatique chaque année

Selon le code de la Sécurité sociale (art. L161-25), toutes les pensions de tous les régimes de base sont revalorisées tous les ans selon l’inflation. Si cette dernière est négative, les pensions restent inchangées. Cette révision intervient le 1er janvier (et le 1er novembre pour la complémentaire).

En 2021, le montant de la revalorisation a été fixé à 0,4 %. Pour la complémentaire, la hausse interviendra normalement le 1er novembre prochain après un gel en 2020. Aucun courrier n’informe de la revalorisation, vous le constatez directement sur votre relevé de compte.

Les erreurs sur les pensions de retraite sont fréquentes

Fin 2020, un rapport de la Cour des comptes a fait grand bruit. Il révélait qu’au moment du départ à la retraite, un dossier sur sept comportait des erreurs (au détriment du retraité !), avec un manque à gagner moyen évalué à 554 euros par an. 9 % des erreurs concernaient même des montants de plus de 1 000 euros.

Le plus souvent, les erreurs touchent le revenu annuel moyen (RAM), qui sert de base de calcul pour la pension, ou viennent du fait que certains éléments n’ont pas été pris en compte par les caisses (par exemple, la majoration pour enfants).

Que faire si vous constatez une anomalie sur votre pension ? D’ici Vous pouvez saisir la Commission de recours amiable (CRA) de votre caisse dans les deux mois suivant l’annonce du montant de votre pension. Contestez le montant qui vous est attribué en joignant les justificatifs nécessaires. Si vous n’obtenez pas de réponse, cela signifie que votre demande est rejetée. Vous pouvez alors recourir au médiateur concerné ou bien saisir la justice (tribunal judiciaire). Idem si la réponse de la CRA ne vous convient pas.

Le signalement et la correction des erreurs devraient bientôt être plus simples. A partir de juillet prochain, un nouveau service sera mis en place par la CNAV qui permettra de rectifier sa carrière à tout âge. D’abord par courrier, le service sera digitalisé en fin d’année. Il suffira de remplir les données manquantes, en indiquant le nom de l’entreprise, la date et le montant des salaires, avec un bulletin de salaire comme justificatif.