Se connecter S’abonner

Gaz : une baisse des tarifs réglementés attendue en avril

Après avoir enregistré une hausse de 5,7% en mars, les tarifs réglementés du gaz seront en baisse de 4,1% en moyenne au 1er avril, confirmant la tendance observée depuis le 1er janvier 2019.

Tarifs réglementés du gaz
Les tarifs réglementés du gaz sont recalculés chaque mois en fonction des variations sur les marchés de gros. ©Istock

La facture de gaz des Français va s’alléger d’ici peu. Lundi 22 mars, Engie a annoncé une baisse de 4,1 % en moyenne des tarifs réglementés au 1er avril, par rapport au barème en vigueur, applicable depuis le 1er mars 2021.  « Cette baisse est de 1,2% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 2,5% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 4,3% pour les foyers qui se chauffent au gaz », a précisé la Commission de régulation de l’énergie (CRE) dans un communiqué.

Selon la CRE, cette baisse des tarifs s’explique par « une moindre demande en gaz naturel liée à la remontée des températures et par la baisse des prix du gaz naturel liquéfié en Asie et en Europe ». Le mois dernier, en contraste, les tarifs réglementés enregistraient une hausse de 5,7% en raison de la forte demande mondiale liée à la vague de froid sur le continent asiatique, mais aussi de la forte sollicitation des stockages en Europe en début d’année. Pour autant, depuis le 1er janvier 2019, les tarifs réglementés de gaz ont baissé en tout de 12,9%, et leur niveau reste inférieur à celui de 2015, poursuit la CRE dans son communiqué.

Une extinction progressive des tarifs réglementés de vente du gaz

La loi prévoit l’extinction progressive d’ici à 2023 des tarifs réglementés de vente (TRV) pour les particuliers. Le 1er décembre, ces tarifs ont été supprimés pour les consommateurs professionnels. En France, au 28 février 2021, 3,28 millions de consommateurs résidentiels, sur un total de 10,73 millions, sont titulaires d’un contrat au tarif réglementé de vente de gaz naturel en France, dont 2,99 millions auprès d’Engie et 290 000 auprès d’une entreprise locale de distribution.