Se connecter S’abonner

Les complémentaires santé s’accordent pour le remboursement des consultations de psychologues

Pour faire face à l’impact de la crise sanitaire sur le moral des Français, les fédérations de mutuelles, assurances santé et institutions de prévoyance proposent la prise en charge de plusieurs consultations de psychologues par an.

complémentaires santé
Crédit: iStock.

Après un an de restrictions, l’impact de la crise sanitaire sur la santé mentale des Français inquiète le gouvernement. Lundi 22 mars, les ministres se sont ainsi réunis autour de Jean Castex pour définir une stratégie d’action. De même, les organismes de complémentaires santé ont décidé de s’emparer ce sujet hautement sensible. Lundi, les fédérations des mutuelles, assurances santé et institutions de prévoyance ont ainsi annoncé le remboursement, dès le premier euro, des frais de psychologues libéraux, 

Actuellement, les frais de consultations psychologiques ne sont pas couverts par le régime obligatoire de l’Assurance maladie. Toutefois, depuis deux ans, un dispositif de prise en charge, sur prescription du médecin traitant est testé dans les Bouches-du-Rhône, la Haute-Garonne, les Landes et le Morbihan. À ce titre, la Cour des comptes a préconisé le 6 février dernier d’« étendre l’expérimentation (…) autorisant la prise en charge de psychothérapies menées par des psychologues libéraux, sur prescription des médecins traitants ».

Les complémentaires santé en discussion

L’annonce des trois fédérations de complémentaires santé fait donc écho à cette recommandation. « Les conséquences de la pandémie de Covid-19 sur le moral des Français ont mis sur le devant de la scène les insuffisances structurelles du secteur de la prise en charge et de l’accompagnement de la santé mentale et les inégalités face à cet enjeu », souligne la Mutualité française dans un communiqué. Pour renforcer cette prise en charge, les mutuelles et institutions de prévoyance proposent le remboursement d’un minimum de 4 séances par année, dans une limite de 60 euros par séance. Pour en bénéficier, le patient devra être orienté au préalable par son médecin traitant.

Mêmes conditions du côté des assureurs, à une exception : la prise en charge sera limitée à quatre consultations, précise la Fédération française des assurances. Il faudra cependant patienter encore un peu pour que ce dispositif entre en vigueur. « Les représentants des organismes complémentaires à l’assurance maladie initieront prochainement un échange avec les représentants des syndicats professionnels des psychologues et des médecins, pour la mise en œuvre de cette mesure », précise la Mutualité française.