Se connecter S’abonner

Covid-19 : le télétravail intégral a encore chuté en février

Malgré la crise du coronavirus, le nombre de salariés en télétravail toute la semaine a continué de chuter en février, selon une enquête de la direction de l’Animation de la recherche, des Études et des Statistiques (Dares).

allocation
iStock

La baisse du télétravail intégral se poursuit au mois de février, rapporte une étude mensuelle publiée le mercredi 24 mars par la Dares. Réalisée début mars auprès des entreprises de dix salariés et plus, elle souligne que 26% des salariés ont été au moins un jour en télétravail en février. Si ce chiffre est stable depuis décembre, il est à nuancer. En effet, seulement 31% de ces télétravailleurs l’ont été une semaine complète, après 34% en janvier, 39% en décembre et 44% en novembre. Près d’un sur deux (48%) l’a été entre deux et quatre jours par semaine, 14% un jour par semaine et 7% uniquement quelques jours dans le mois. 

La présence sur site quasi généralisée dans certains secteurs

Dans certains domaines, la présence sur site, même ponctuelle, de personnes pouvant télétravailler est quasi généralisée. Mais quels sont les secteurs concernés ? Ceux des activités financières et d’assurance, de la fabrication de matériels de transports ou encore de l’information-communication. Selon l’étude, cette présence est liée à la réalisation de tâches qui ne peuvent être effectuées à distance. Dans 40% des cas, il s’agit d’un souhait de la part du salarié de revenir sur site. Dans 27% des cas, l’objectif est de soutenir les collectifs de travail et de prévenir des situations d’isolement. Enfin, le retour sur place pour augmenter la productivité n’est évoqué que dans 9% des cas. 

Malgré la mise en place d’un couvre-feu renforcé et la fermeture des centres commerciaux de plus de 20.000 m², les perspectives des entreprises étaient stables début mars par rapport à début février, rapporte la Dares. Deux tiers des salariés font partie d’une entreprise qui a depuis plusieurs mois retrouvé son niveau d’activité d’avant crise.