Se connecter S’abonner

Confinement : 150.000 commerces vont fermer

Les commerçants seront obligés de fermer sur tout le territoire ce samedi, après les annonces du président Emmanuel Macron mercredi 31 mars.

Fisc impôts fermeture agences
Crédit: iStock.

La facture s’alourdit pour l’Etat. Le nombre de commerces fermés passe de 90.000 à 150.000 à partir du samedi 3 avril. C’est la conséquence des annonces du président Emmanuel Macron hier soir, mercredi 31 mars. Le coût total des aides et indemnisations aux entreprises va atteindre 11 milliards d’euros par mois, selon Bercy. Une somme qui comprend le fonds de solidarité, le chômage partiel, les exonérations de cotisations sociales, y compris pour les établissements qui restent ouverts mais qui subissent des pertes à cause des restrictions sanitaires. Pour que les commerçants puissent liquider leurs stocks, le gouvernement réfléchirait à des compensations financières, précise l’AFP.

Les réactions ont fusé à la suite des annonces du chef de l’Etat. Le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a tweeté : « Ce nouveau confinement va être terrible pour tous les secteurs fermés. Ce doit être le dernier. Ouvrons-les tous le 15 mai ». Cependant, plusieurs commerces pourront rester ouverts, outre les supermarchés, hypermarchés, dont l’activité principale est la vente alimentaire : les librairies, les pharmacies, les commerces alimentaires (boucheries, boulangeries…), ou encore les magasins de bricolage, les opticiens, les tabacs et les quincailleries.

Autre secteur plombé par ces annonces, le tourisme. Les déplacements entre les régions seront encore autorisés pendant le week-end de Pâques, avant une limitation des déplacements pendant quatre semaines partout en France. Pour les professionnels de l’hôtellerie, c’est la douche froide. « Cette interdiction des mobilités interrégionales et les deux semaines de vacances unifiées sur le territoire, c’est terrible pour nous », affirme au Parisien Laurent Duc, le président de la branche hôtellerie à l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH). En effet, les hôtels ne sont pas fermés administrativement, contrairement aux restaurants et aux cafés. Ils ne peuvent compter que sur les prêts garantis par l’Etat.

Prix des trains plafonnés ce week-end

De son côté, le Syndicat des entreprises du tour opérating (SETO), affirme au Parisien par la voix de son président que « les réservations sont bien évidemment reportables et remboursables » pour les Français qui ont réservé. Pour René-Marc Chikli, « les annonces de (mercredi) ne changent pas grand-chose ». « Compte tenu du contexte, nous avions pris la décision de suspendre tous les départs jusqu’au 30 avril. Depuis une semaine, les réservations sont à l’arrêt. Par rapport à des vacances de Pâques normales, nous étions à -90 % », explique-t-il au quotidien. Enfin, à la SNCF, un plan sera présenté la semaine prochaine. Les prix des trains seront plafonnés ce week-end.