Se connecter S’abonner

Covid-19 : les assistantes maternelles pourront garder des enfants

« Il n’y aura pas d’interdiction juridique et administrative imposant l’arrêt de l’activité des assistants maternels », indique la Confédération des Syndicats d’Assistants Familiaux et d’Assistants Maternels (CSAFAM) sur Facebook.

enfants
©iStockPhoto

Finalement, « il n’y aura pas d’interdiction juridique et administrative imposant l’arrêt de l’activité des assistants maternels », indique la Confédération des Syndicats d’Assistants Familiaux et d’Assistants Maternels (CSAFAM) sur Facebook à l’issue de la réunion avec Adrien Taquet, secrétaire d’État en charge de l’enfance et des familles auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, vendredi 2 avril. « Il en est fait appel à la responsabilité des parents employeurs pour le recours à l’assistant maternel en cas d’extrême nécessité », précise encore la Confédération. Les Maisons d’assistantes maternelles (MAM) et les micro-crèches restent ouvertes avec un accueil de 10 enfants au maximum selon le syndicat. Par ailleurs, le dispositif d’activité partielle permettant l’indemnisation à hauteur de 80%, avec possibilité pour les employeurs de verser 100% du salaire va être réactivé.

Lors de son allocution en direct de l’Élysée, le président de la République avait annoncé mercredi 31 mars la fermeture des crèches et des écoles primaires pour trois semaines. Une mesure décidée afin de freiner la propagation du Covid-19, après la parution d’une étude. « L’étude de l’Institut Pasteur montre qu’il y a plus de contaminations chez les assistantes maternelles que dans les écoles », explique Matignon, en évoquant une demande des assistantes maternelles. La question du « régime d’indemnisation » des employées concernées n’est « pas encore tout à fait tranchée », celui-ci n’étant « pas forcément celui de l’activité partielle », a-t-on précisé.

Possible chômage partiel pour les parents

Lors du premier confinement pour lutter contre l’épidémie de Covid-19 en mars 2020, l’Etat avait à l’inverse assoupli les normes, permettant aux assistantes maternelles d’accueillir simultanément six enfants au lieu de quatre et ainsi « accompagner progressivement la reprise de l’activité ».

En parallèle, celles qui n’avaient pas pu travailler pendant cette période avaient bénéficié du dispositif « d’indemnités exceptionnelles » mis en place pour les salariés travaillant pour des particuliers employeurs. Pour rappel, les parents dont l’activité n’est pas compatible avec le télétravail pourront bénéficier de l’activité partielle pour garder leurs enfants âgés de moins de 16 ans ou en situation de handicap sans limite d’âge. Mais un seul parent pourra en faire la demande.