Se connecter S’abonner

Episode de gel : le prix des fruits pourrait grimper pour les consommateurs

Un épisode de gel a touché une large partie de la France avec des conséquences importantes pour les productions des agriculteurs. Cet événement pourrait aussi impacter les consommateurs avec une hausse du prix des fruits.

Prix
Crédit: iStock.

Après un épisode de gel de cinq jours la semaine dernière, qui a touché les vignes et vergers de plusieurs régions de France, les producteurs sont inquiets. Et la situation économique dramatique des agriculteurs pourrait aussi se répercuter sur les consommateurs. « Il y aura une conséquence sur la production de fruits et ce que les Français vont trouver sur les étals », a affirmé Guillaume Cabot, vice-président de la Fédération des jeunes agriculteurs, au micro d’Europe 1, vendredi 9 avril. « Et il y a aura un impact clairement sur le prix, ça, c’est sûr. Après, aujourd’hui, il est encore trop tôt pour évaluer le préjudice », a-t-il précisé.

De son côté, le ministère de l’Agriculture a déclaré au Parisien qu’on pouvait s’attendre à une envolée des prix, « dans la mesure où tous les bassins de production sont touchés ». En revanche, tous les secteurs n’ont pas été touchés de la même manière. Pour l’abricot, par exemple, la vague de froid a fait des ravages. « Sachant que dans certaines zones, 100% de la production a été détruite, il est d’ores et déjà certain que le potentiel de production ne sera pas au rendez-vous », estime dans le quotidien, Bruno Darnaud, président de l’AOP Pêches et abricots de France. « Les prix devraient remonter un peu, de quelques centimes d’euros, dans les prochains mois », prévoit-il. L’an dernier, ce secteur avait déjà connu une forte baisse de sa production. Les prix avaient alors augmenté de 37% de plus que la moyenne constatée entre 2015 et 2019. 

Une hausse du prix du vin ? 

Les viticulteurs font partie des plus touchés par cet épisode de gel. 50% à 80% des bourgeons des vignes ont été détruits et 20 à 50% des futures récoltes sont perdues.

Les conséquences sur les prix des bouteilles de vin pourraient donc se faire ressentir. Mais pas avant 2022, les vendanges ayant lieu entre août et octobre 2021.