Se connecter S’abonner

Assurance chômage : le dernier coup des syndicats pour bloquer la réforme

La CFDT va déposer un recours au Conseil d’Etat contre le décret de la réforme de l’assurance chômage, suivant les pas de FO et de la CGT.

chômage
Crédit : iStock.

Les trois principaux syndicats de salariés ne comptent pas laisser passer la réforme de l’assurance chômage. Laurent Berger l’a annoncé jeudi 15 avril : la CFDT va elle aussi déposer un recours en référé devant le Conseil d’Etat contre le décret du 31 mars. Le secrétaire général du premier syndicat de France entend ainsi contester la réforme « parce qu’elle est injuste et totalement anachronique », a-t-il déclaré sur RMC. Auparavant, la CGT et Force ouvrière avaient déjà annoncé leur intention de déposer un recours devant le Conseil d’Etat. Ils ont jusqu’à la fin du mois de mai pour le faire et tenter de bloquer l’entrée en vigueur du texte, prévue le 1er juillet.

Les deux syndicats CGT et Force ouvrière avaient déjà contesté la première version de la réforme, avec la CFE-CGC, écrite lorsque Muriel Pénicaud était au ministère du Travail, avant d’être remplacée par Elisabeth Borne. La CFDT rejoint cette fois-ci les deux syndicats de salariés. Laurent Berger a fustigé cette réforme, parce qu’elle va toucher « plus d’un million de salariés » et des travailleurs qui vont sortir « par exemple de congés maternité, (…) de congés maladie, qui sont en activité partielle… Tous ceux-là, lorsqu’ils vont se retrouver au chômage, vont avoir une indemnisation moindre parce que le gouvernement a fait n’importe quoi et ne nous a pas écoutés », a martelé le secrétaire général de la confédération.

Front commun

Le patron de la CFDT a affirmé que son syndicat avait alerté le gouvernement sur la situation précise de ces futurs chômeurs. L’Unédic a estimé, à la demande de FO, que certains de ces cas verraient leur indemnisation baisser d’un tiers si le contrat de travail est suspendu (en raison d’un congé maternité, d’un congé maladie ou d’un placement en activité partielle), avant une inscription au chômage. Le ministère du travail chercherait un moyen d’éviter ces pertes d’allocations trop brutales : Elisabeth Borne a reconnu sur Cnews jeudi 15 avril qu’il y avait « un problème ». Plus globalement, le nouveau mode de calcul des indemnités du chômage coince pour les syndicats de salariés. Il devrait y avoir plusieurs recours contre la réforme, mais CFDT, CGT et FO se seraient déjà réunies selon les Echos pour une action commune.