Se connecter S’abonner

Quel est le coût du financement du budget spatial pour les contribuables ?

Les investissements dans les fusées et satellites relèvent d’un financement important. Mais à quelle hauteur les contribuables participent-ils au budget spatial français ? On fait le point. 

inflation
Crédit : iStock.

Dans un sondage réalisé par Harris interactive pour l’Agence spatiale européenne (ESA), datant de 2019, les Français estimaient payer 205 euros par an pour contribuer au financement des activités spatiales du pays. Une estimation loin de la réalité des faits. Comme le rapporte BFM, en 2021, le budget du Centre national des études spatiales (Cnes) est de 2,335 milliards d’euros. Un montant qui équivaut donc à 35 euros par personne. 

En cinq ans, ce budget a augmenté de 23%. Son but ? Financer en grande partie l’agence européenne. Ainsi sur les 4,55 milliards d’euros donnés par les Etats à l’ESA, la France contribue à hauteur de 1,06 milliard. Le pays apporte donc près d’un quart du budget européen, ce qui en fait le premier contributeur devant l’Allemagne (968,6 millions d’euros) et l’Italie (589,9 millions d’euros) pour 2021.

Un budget en hausse de 2,84% pour la NASA 

D’autres Etats apportent aussi leur contribution dans une moindre mesure. L’Union européenne, quant à elle, apporte une aide directe d’environ 1,6 milliard d’euros. Le budget total de l’ESA s’élève lui à 6,49 milliards d’euros.

Si l’Europe se distingue, les montants investis par les Etats-Unis pour financer les activités spatiales restent largement supérieurs. En 2021, le budget de la NASA grimpe à 23,27 milliards de dollars. Une somme en hausse de 2,84%, souligne BFM. À l’échelle de la population américaine, le coût est donc de 70 dollars par habitant.