Se connecter S’abonner

Victime d’une arnaque via sa carte SIM, il retrouve son compte en banque vidé

Un habitant de Graulhet (Tarn) de 57 ans a été victime d’une arnaque à la carte SIM et à la carte bancaire. Son compte a été vidé. 

Arnaque
iStock

Début 2021, Jean-Michel, un homme de 57 ans qui réside à Graulhet (Tarn) a été victime d’une arnaque. Il commencé à recevoir des SMS sous le nom de son opérateur téléphonique Orange. Ces messages lui signifiaient que sa demande de résiliation avait été prise en compte alors qu’il n’en avait pas fait la demande, rapporte France 3 Occitanie. Pour se rassurer, l’homme appelle le fournisseur d’accès, qui lui assure que son compte est en ordre. Mais quelques semaines plus tard, Jean-Michel reçoit un appel d’une personne se faisant passer pour un conseiller d’Orange. 

« C’était un 05 63, donc un numéro local, je ne me suis pas méfié », a-t-il expliqué au média. « Il m’explique que si je n’étais pas à l’origine de la demande de résiliation, il fallait que je change mes codes d’accès », a-t-il précisé. Ne pressentant pas une arnaque, l’homme a cliqué sur le lien et modifié son mot de passe ainsi que ses identifiants d’accès à son espace client Orange. « Après coup, je me suis rendu compte que le numéro qui était affiché était celui de ma ligne fixe. J’ai tout de suite compris que j’avais eu affaire à un escroc », a déclaré Jean-Michel.

Victime du « Sim Swap »

Cette technique d’arnaque dont Jean-Michel a été victime s’appelle le « Sim Swap ». Il s’agit pour un hacker de voler virtuellement la carte SIM d’une personne ciblée en transférant le numéro de téléphone de l’individu vers une carte SIM qu’il possède. Ainsi, l’escroc reçoit par messages, chacune des demandes d’authentification afin d’accéder à des comptes bancaires ou effectuer des paiements. 

C’est au mois d’avril dernier que l’habitant du Tarn est alerté sur des prélèvements anormaux qui ont lieu sur son compte bancaire. Au total, le hacker a prélevé 850 euros. « Il y avait mes coordonnées bancaires enregistrées sur mon téléphone », a expliqué Jean-Michel à France 3. S’il a fait opposition auprès de sa banque et changé à sept reprises de carte de crédit, des sommes sont toujours prélevées. « Je ne sais pas comment ils font, c’est impossible de s’en défaire », a-t-il déploré. 

Face à cette situation, sa banque étudie le dossier afin de faire reconnaître le caractère frauduleux de ces achats. L’homme a porté plainte trois fois auprès de la gendarmerie de Graulhet et deux fois sur le site Perceval du gouvernement. Il a aussi saisi l’association de consommateurs UFC Que choisir afin d’alerter sur ces escroqueries.