Se connecter S’abonner

Entreprises : des quotas de femmes dans les instances dirigeantes seront imposés

L’Assemblée nationale examine une proposition de loi à partir du mardi 11 mai sur les quotas de femmes dans les instances dirigeantes des grandes entreprises, qui passeraient à 40% d’ici à 2030.

entreprises
Crédit : iStock.

La parité dans les entreprises devrait s’accélérer en France. Une proposition de loi, qui commence à être examinée mardi 11 mai à l’Assemblée nationale, impose des quotas de femmes dans les instances dirigeantes des grandes entreprises. L’article 7 sera discuté mercredi 12 mai, selon Les Echos, et il prévoit d’imposer 30% de femmes parmi les cadres dirigeants et membres des instances dirigeantes des entreprises de plus de 1.000 salariés, d’ici à 2027. Ensuite, les quotas passeraient à 40% d’ici à 2030. En cas de non-respect de ces quotas, la proposition de loi prévoit une amende égale à 1% de la masse salariale.

Ce texte arrive dans l’hémicycle dix ans après la loi Copé-Zimmermann, qui avait déjà imposé des quotas de femmes dans les conseils d’administration, faisant de la France un pays très en avance en la matière, précisent nos confrères. Elle est même à la première place du podium en Europe. La Norvège est en deuxième position, ayant mis des quotas en place depuis 2003. Ainsi, les femmes représentent 45,8% des postes d’administrateur, contre 12,5% en 2010, rapporte le quotidien. Certaines entreprises sont même au-dessus des 60%, comme Sodexo ou encore Kering, Ipsos et CGG.

Les pays nordiques devant la France  concernant les comités de direction

Toutefois, les comités exécutifs des grandes entreprises restent trop masculins. Au sein du SBF 120, les femmes représentent 22% des effectifs des instances dirigeantes. Un chiffre trop faible, même si c’est plus qu’en 2009 (7% seulement). De plus, seules 10 femmes sont à la tête d’une société du SBF 120, et une seule dirige une entreprise du CAC 40, Catherine MacGregor, à la tête d’Engie, rappelle le journal. Les pays nordiques devancent la France dans ce domaine, avec entre 24 et 28% de femmes présentes dans les instances dirigeantes, et 25% au Royaume-Uni. Ethics and Boards estime qu’il faudrait attendre 2050 sans les quotas pour arriver à la parité dans les instances dirigeantes du SBF 120.