Se connecter S’abonner

Vinted : L’UFC-Que Choisir réclame le remboursement d’une commission « illicite »

L’association de défense des consommateurs a lancé, mardi 18 mai, une action de groupe contre le leader de la vente de seconde main pour « pratique commerciale trompeuse ». En cause, une commission qu’elle juge « illicite ».

acheter
Crédit: iStock.

Si vous faites partie des 16 millions de visiteurs qui parcourent chaque mois l’application Vinted, peut-être avez-vous aperçu la mention « Protection des acheteurs », apposée sur la page de chaque article. Mais avez-vous déjà cliqué sur le lien « En savoir plus », qui précise la politique de remboursement des acheteurs appliquée par le leader de la vente de seconde main ? « Lorsque tu paies sur Vinted, la Protection Acheteurs s’applique obligatoirement à ton achat. (…) Les frais de Protection Acheteurs correspondent à un montant de 0,70 €, plus 5% du prix de ton article », peut-on lire dans les conditions. En d’autres termes, Vinted prélève une commission sur chaque transaction.

C’est cette commission que dénonce aujourd’hui l’UFC-Que Choisir, accusant la plateforme de « pratique commerciale trompeuse ». Après avoir adressé une mise en demeure à Vinted, qui ne lui a « pas fait entendre raison », l’association a lancé une action de groupe contre le géant lituanien devant le Tribunal Judiciaire de Paris, mardi 18 mai. La procédure vise à « faire sanctionner les pratiques illicites » de la plateforme et à « permettre à l’ensemble des consommateurs lésés d’obtenir le remboursement des sommes indûment facturées ».

Une commission « camouflée » par Vinted

Pour l’association de défense des consommateurs, Vinted trompe ses acheteurs en présentant cette « Protection Acheteurs » comme une option, alors qu’elle est « en réalité obligatoire ». « Aucune case à cocher n’a été prévue pour que les consommateurs puissent choisir cette option. Aucune fonctionnalité ne permet de la refuser, de la désactiver ou de la supprimer. Les 5 millions de visiteurs uniques quotidiens de l’application sont mis devant le fait accompli : l’option n’en est pas une », indique-t-elle dans un communiqué. Et pour connaître son caractère obligatoire, encore faut-il avoir le réflexe de cliquer sur le lien « En savoir plus ».

Plus encore, l’UFC-Que Choisir accuse Vinted de « camoufler » sa commission, « son caractère payant n’est affiché qu’au dernier stade de la transaction, avant de disparaître ». En l’occurrence, selon l’association, son montant disparaît une fois la transaction finalisée, et seuls le prix du produit, ainsi que le montant des frais de port restent affichés sur l’application. « Rapportées aux 37 millions de membres de Vinted en Europe et aux opérations réalisées dans 13 pays, les sommes générées par la facturation indue de cette commission sont colossales », souligne l’UFC-Que Choisir.