Se connecter S’abonner

Electricité : les factures des ménages ont explosé

Dans un communiqué publié jeudi 20 mai, l’UFC-Que Choisir dénonce une « explosion des factures » d’électricité.

RTE
iStock

L’UFC-Que Choisir tape du poing sur la table. Dans un communiqué mis en ligne jeudi 20 mai, l’association souligne « l’explosion des factures » d’électricité. Elle demande notamment un moratoire sur le projet de restructuration d’EDF, dont l’UFC-Que Choisir craint qu’il n’entraîne des nouvelles augmentations tarifaires. 

D’après les calculs de l’association de défense des consommateurs, le tarif réglementé de vente (TRV) de l’électricité a rencontré une hausse de près de 50% en dix ans. Ainsi, un ménage moyen chauffé « à l’électricité au TRV aura vu passer sa facture d’électricité de 1.019 euros à 1.522 euros entre 2010 et 2020 », selon l’association. En 10 ans, ce ménage aura donc vu sa facture annuelle gonfler de plus de 500 euros.

Spirale inflationniste

En cause selon l’association ? L’organisation même du marché de l’électricité, qui serait responsable de cette augmentation. L’UFC-Que Choisir cible notamment le mécanisme par lequel EDF est contraint de vendre une partie de son électricité nucléaire à ses concurrents. Un système appelé ARENH (Accès régulé à l’énergie nucléaire historique) et très critiqué par EDF qui se retrouve contraint de vendre son électricité à bas prix. « Le rationnement de quantité d’électricité ainsi disponible a poussé les prix tant du TRV que des offres de marché à croître artificiellement, et frappé très concrètement les consommateurs », souligne l’association. 

Afin de pallier cette situation, et « dans l’attente de la mise en place d’une nouvelle régulation de l’accès au nucléaire », l’UFC-Que Choisir demande « au gouvernement un déplafonnement immédiat des volumes d’ARENH accessibles par les fournisseurs alternatifs, pour mettre un coup d’arrêt à la spirale inflationniste actuelle ».