Se connecter S’abonner

Salaires : pensez à l’acompte pour éviter les crédits et les découverts

Très peu utilisée par les salariés, l’avance sur salaire est pourtant une alternative gratuite et sans risque aux crédits à la consommation. 

Acompte sur salaire
Crédit : iStock.

Les Français y ont peu recours et pourtant chaque salarié, quel que soit son métier, a le droit de demander un acompte sur salaire en cas d’imprévu financier. Selon une étude d’Opinion Way pour Stairwage, start-up facilitant la demande d’avance, publiée dans Le Parisien, 67% des Français sont réticents à demander un acompte à leur employeur. L’avance sur salaire dispose pourtant de nombreux avantages. C’est gratuit et sans risque, contrairement aux crédits à la consommation qui présentent des taux élevés. C’est aussi une alternative aux découverts avec des frais importants ou encore aux emprunts familiaux et amicaux. 

Une démarche longue

Mais alors comment procéder ? Tout d’abord l’employeur n’a pas le droit de refuser la demande à condition qu’elle soit réalisée à partir du 15 mois. En revanche, l’acompte est exceptionnel. Un patron a le droit de refuser une deuxième demande si vous en avez déjà obtenu une. Mais attention, comme le souligne Le Parisien, la démarche est longue, administrative et fastidieuse, avec des contraintes pour le salarié comme le service des ressources humaines. 

Afin de simplifier la procédure, des starts-up comme Stairwage, Rosaly ou Salto ont lancé des applications. Sur ces dernières, l’employé peut voir, en temps réel, la somme de son salaire dont il dispose déjà et qui est disponible. En un seul clic, l’application lui permet de demander la somme qu’il souhaite. Le salarié reçoit alors directement l’argent sur son compte en banque. Ce service gratuit pour les particuliers pourrait les aider à franchir le cap de la demande d’acompte.