Se connecter S’abonner

Crise sanitaire : la part des paiements par carte bancaire à atteint un niveau sans précédent en 2020

L’utilisation des paiements en espèces a nettement diminué en 2020, selon le dernier rapport de la Banque de France.  

carte bancaire
Crédit : iStock

Un niveau sans précédent. La part des paiements par carte bancaire n’a jamais été aussi élevé qu’en 2020, selon le dernier rapport de la Banque de France. L’institution a notamment étudié l’évolution du nombre de billets de 5 à 200 euros qu’elle distribue au fil des années aux établissements bancaires afin de répondre aux besoins de leurs clients, rapporte BFM Business. Et la tendance est à la baisse. Si cette diminution a été initiée dès les années 2010, elle chute très fortement en 2020. En cause ? La crise sanitaire. Avec l’épidémie, les ménages ont moins consommé et ont donc eu moins besoin de retirer des espèces. De plus, le paiement par carte bancaire, le plus souvent sans contact, a été privilégié dans les commerces. Un usage favorisé par le relèvement du plafond de dépenses de 30 à 50 euros, note BFM. 

Hausse des achats en ligne

Autre facteur déterminant : les paiements par carte bancaire se sont multipliés avec l’augmentation des achats en ligne. De plus, avec la fermeture des frontières et les restrictions sanitaires pour voyager, les retraits d’argent en liquide ont diminué, les particuliers n’ayant plus besoin de disposer de billets sur eux pour échanger avec la monnaie locale de leur lieu de vacances. 

Ainsi, comme le souligne le rapport de la Banque de France, la part des frais payés par les ménages en billets et/ou en pièces n’a jamais été aussi faible. La banque centrale a comparé le niveau des retraits en espèces dans les distributeurs automatiques au montant annuel des paiements par carte bancaire. Et le résultat est significatif. Pour 1.000 euros dépensés, la moyenne est de 166 euros payés en liquide. Cette moyenne s’élevait à 270 euros en 2020.