Se connecter S’abonner

Linky : Condamnation d’Engie pour « pratiques commerciales trompeuses »

L’offre « Elec Weekend », qui promettait 30 % d’économies, était dans le viseur de la CLCV, à l’origine de la plainte.

Linky
Un compteur electrique Linky de chez Enedis et des facture Edf et Engie Le Mans Sarthe France 23 Fevrier 2019//07GILEMICHEL_10194332/1902271029/Credit:GILE MICHEL/SIPA/1902271035

Le deuxième fournisseur d’énergie français a été condamné pour « pratiques commerciales trompeuses » par le tribunal judiciaire de Paris. C’est l’association de consommateurs CLCV (Consommation, logement et cadre de vie) qui est à l’origine de la plainte, déposée en 2018. Le groupement ciblait précisément l’offre d’électricité de différenciation horaire « Elec Weekend » (- 30 % de réduction le week-end). La CLCV a ciblé Engie, l’un des premiers fournisseurs à avoir proposé une offre de différenciation horaire promettant 30 % de réduction le week-end.

« Nous avions notamment constaté que l’offre Elec Weekend présentée sur le site internet d’Engie n’informait pas loyalement les consommateurs sur la réduction tarifaire associée à son offre et ses conditions, explique l’association de consommateurs dans un communiqué. Elle ne les avisait pas également sur les plages horaires en semaine durant lesquelles ils pourraient effectivement bénéficier de la réduction tarifaire associée à son offre ».

Offres « innovantes » basées sur la tarification de pointe

Quel était le contexte ? Alors que la libéralisation du marché de l’électricité n’a pas forcément entraîné une véritable baisse du prix pour les consommateurs, pour se distinguer, certains opérateurs « ont cherché des offres « innovantes » sur le modèle de la tarification de pointe, rappelle la CLCV. Le tarif est peu cher sur les créneaux horaires de faible consommation, qui coûtent peu, et est bien plus élevé lors de périodes de pointe qui sont coûteuses (le soir, en hiver, etc.). Le compteur Linky leur a permis de proposer ce type d’offres mettant en avant un tarif plus bas selon la période de consommation ». Mais en pratique, ces offres ont laissé peu de marge de manœuvre aux fournisseurs. Résultat : « tous les ingrédients sont réunis pour favoriser la tromperie. Elles sont propices à des pratiques commerciales douteuses telles que le démarchage abusif », selon l’association.

De son côté, Engie s’est défendu de toutes pratiques trompeuses. « Le message commercial d’Engie sur son offre Elec Weekend n’était pas trompeur en cela qu’il permettait de comprendre que le bénéfice des moins 30 % portait sur le prix du kWh hors taxe », a expliqué au Parisien le fournisseur d’énergie. Ce dernier se dit cependant prêt à effectuer des quelques améliorations, comme la mise en conformité des « mentions explicatives de l’offre » sur son site.