Se connecter S’abonner

Pour les Français, économie responsable et performance économique font désormais bon ménage !

Quel que soit leur âge, les Français pensent qu’économie responsable et rendements font bon ménage, selon le premier rapport de l’Observatoire du sens de l’argent.

assurances vie
Crédit: iStock.

Le « monde d’après » prendrait-il forme ? La première édition de l’Observatoire du sens de l’argent, publiée par le Crédit Coopératif en partenariat avec Viavoice*, évoque en tout cas une France plus optimiste. Alors qu’il y a peu, l’économie responsable était encore considérée comme incompatible avec la notion de performance économique, la tendance s’est inversée. Désormais, pour près de sept Français sur dix (69 %), responsabilité et performance de l’économie sont compatibles.

Ils sont également 19 % à croire que l’économie durable va permettre la relocalisation de la production, et favoriser l’émergence de meilleurs modes de consommation. 17 % des sondés y voient même un fort potentiel d’emplois, de placements, et même des économies notamment dans les frais de transport.

Une meilleure information

Des considérations qui n’empêchent pas les Français de faire preuve de lucidité. Pour faire rimer économie responsable et rendements, ils sont 40 % à réclamer une meilleure information. La pédagogie se révèle ainsi nécessaire pour faire bouger les lignes, dans la mesure où quatre Français sur dix disent ne pas savoir pas comment s’y prendre pour faire évoluer leurs comportements afin d’aller vers une économie plus responsable. Ils estiment également que le changement passe par un effort collectif. Ainsi, 13 % des personnes interrogées mettent l’accent sur la volonté et la nécessité que « tout le monde s’y mette ».

Quid des personnes interrogées qui ne croient pas que rentabilité et durabilité puissent faire bon ménage ? Ces Français incrédules sont 47 % à penser que les profits et l’argent sont incompatibles avec l’écologie. Ils mettent en outre en avant les « coûts supplémentaires » engendrés par l’écologie, ou encore « l’appât du gain » en frein incontournable. Ils sont également 26 % à expliquer leur doute par le fait que « l’économie solidaire n’est pas reconnue » et que « bien que responsable, ça reste une économie ». Des points qui pourraient peut-être évoluer au fil du temps.

Lancé pour analyser le rapport qu’entretiennent les Français avec leur argent, leur perception quant à ce sujet au sein de la société, l’Observatoire vise aussi à comprendre leurs aspirations et leurs intentions en matière d’usage de leur argent. Le tout sans omettre de se pencher sur les freins qui les empêchent de les concrétiser.

*Interviews effectuées en ligne du 29 mars au 7 avril 2021 auprès d’un échantillon de 1 030 personnes, représentatif de la population française âgée de 16 ans et plus.