Se connecter S’abonner

Emploi : les 18-24 ans sont les plus touchés par la crise

Les jeunes entre 18 et 24 ans sont ceux qui ont le plus souffert des conséquences de la crise sanitaire sur l’emploi, selon une étude réalisée par ADP.

emploi
Crédit: iStock.

Les trois quarts des jeunes disent avoir été touchés par la crise sanitaire. C’est le résultat d’une vaste enquête réalisée par ADP, société de services aux entreprises. Selon les Echos, plus de 40% de ces jeunes disent avoir perdu leur travail, ou bien avoir été au chômage partiel, ou encore avoir dû mettre en pause leur activité, alors qu’ils sont trois sur dix dans les autres catégories d’âge. L’étude a été réalisée auprès de plus de 32.000 salariés du monde entier entre novembre et décembre dernier, dont 1.920 en France. Parmi eux, 325 actifs âgés de 18 à 24 ans.

Pour les autres, qui ont pu garder leur emploi, il a fallu s’adapter. Ils sont 31% de jeunes à avoir changé de poste ou assumé de nouvelles responsabilités, contre 17% dans les autres tranches d’âges. Par ailleurs, 21% affirment avoir supporté une hausse de leur charge de travail près d’un jeune sur quatre a accepté d’allonger ses horaires, relève le quotidien. L’étude d’ADP fait apparaître que les 18-24 ans travaillent 8,28 heures de plus en moyenne sans être rémunérés, soit beaucoup plus que les autres, « près de deux heures de plus si l’on compare aux résultats de l’année précédente ». Les jeunes ont aussi connu des retards de salaires, pour 43% d’entre eux. Ils sont même 15% à dire qu’ils ont travaillé pendant leurs jours de repos, et la proportion est la même pour les 25-34 ans.

Les plus optimistes

En revanche, les 18-24 ans restent plus optimistes que leurs aînés, soit 80% d’entre eux, concernant leur avenir professionnel des cinq prochaines années. Ils sont 75% à penser qu’ils retrouveraient du travail s’ils devaient perdre leur emploi, avec le même salaire, la même flexibilité et satisfaction, note encore le journal Les Echos.