Se connecter S’abonner

Panneaux solaires : plus de 110.000 familles ont franchi le cap de l’autoconsommation

Les ménages français utilisent de plus en plus les panneaux solaires pour leur propre consommation, selon un sondage d’OpinionWay pour l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie.

autoconsommation solaire
Crédit: iStock.

Les panneaux solaires séduisent les familles françaises. C’est en tout cas ce que révèlent les projections d’Enedis, publiées dans Le Figaro. Environ 110.000 familles ont déjà franchi le cap de l’autoconsommation solaire. Elles étaient seulement 3.000, il y a six ans. En 2030, quatre millions de familles pourraient utiliser les panneaux solaires pour leur propre consommation. Un chiffre significatif qui montre l’engouement des ménages pour cette énergie renouvelable.  

Selon un sondage d’OpinionWay pour l’Ademe (Agence de l’environnement de la maîtrise de l’énergie), c’est d’ailleurs l’énergie renouvelable préférée des Français. 37% des ménages envisageant d’installer un dispositif de ce type dans leur logement favoriseraient le solaire. On retrouve ensuite le solaire thermique (23%), la géothermie (21%) et enfin les éoliennes (14%).  

Le facteur de l’ensoleillement

Toujours selon l’étude, 61% des Français interrogés affirment être prêts à utiliser des panneaux solaires.  Mais alors quels sont les départements où le taux de maisons équipées en panneaux solaires est le plus important ? On retrouve tout d’abord les Landes en haut de ce classement, réalisé par Effy, spécialiste de la rénovation énergétique, rapporte Le Figaro. Suivent ensuite la Haute-Garonne et l’Isère. Le Doubs et l’Ain occupent respectivement la quatrième et cinquième place du classement. Pourtant, ces départements ne font pas partie de ceux les plus ensoleillés.  

« Notre pays est plus ensoleillé qu’un voisin comme l’Allemagne, qui est pourtant plus équipée que nous », explique Cédric Bocquet, directeur de l’activité solaire d’Effy au Figaro. « Ce n’est pas qu’une question de soleil mais aussi de volonté de produire sa propre énergie comme celle d’avoir son propre potager, de consommer local », précise-t-il.