Se connecter S’abonner

Crise sanitaire : le gouvernement met en place un « revenu d’engagement » pour les jeunes sans emploi ni formation

Alors que les jeunes ont été particulièrement touchés par la crise sanitaire, Emmanuel Macron a annoncé, lundi 12 juillet, la mise en œuvre d’un revenu d’engagement.

Argent
Crédit: iStock.

Une mesure destinée à soutenir les jeunes. Lors de son allocution télévisée, lundi 12 juillet, le chef de l’Etat a annoncé le lancement d’un « revenu d’engagement » pour les jeunes sans emploi ou sans formation. Un coup de pouce pour aider ceux qui ont été particulièrement impactés par la crise sanitaire. « Pour amplifier cette dynamique [de l’apprentissage], je présenterai à la rentrée le revenu d’engagement pour les jeunes, qui concernera les jeunes sans emploi ou formation et sera fondé sur une logique de devoirs et de droits », a affirmé le président de la République. 

Dès le début d’année, le gouvernement avait ouvert le chantier de la « garantie jeunes universelle ». La mesure annoncée par Emmanuel Macron s’inscrit dans la continuité. Son but ? Une généralisation de la rémunération des parcours vers l’emploi des jeunes âgés de 16 à 25 ans qui sont en difficulté. Cette option est favorisée par le gouvernement au détriment de l’extension du RSA au moins de 25 ans. 

Un parcours d’insertion intensif

La Garantie jeunes a été créée sous le quinquennat de François Hollande. Ce dispositif d’insertion donne droit aux jeunes de 16 à 25 ans, sans emploi ni formation, à une allocation mensuelle de 497 euros maximum. En contrepartie, les jeunes doivent suivre un parcours d’insertion intensif et collectif en mission locale. 

Fin novembre 2020, dans le plan « un jeune, une solution », le gouvernement avait déjà annoncé le doublement de son nombre de bénéficiaires en 2021, à 200.000, en assouplissant les critères d’éligibilité.