Se connecter S’abonner

Mutuelles : les fonctionnaires retraités pourraient voir leurs cotisations flamber

Le coût de l’assurance santé pour les fonctionnaires retraités risque de fortement augmenter. En cause ? Une réforme entrant en vigueur en 2022.

Mutuelle santé assurance maladie
L’employeur fera souvent pression pour imposer sa mutuelle santé, mettant en avant que le conjoint peut modifier les bénéficiaires de son contrat. ©Istock

La réforme de la protection sociale complémentaire (PSC) des fonctionnaires pourrait faire flamber le coût de l’assurance santé des retraités de la fonction publique. Cette réforme doit entrer en vigueur l’an prochain et elle fait encore l’objet d’arbitrages entre l’Etat et les syndicats. Ainsi, ces derniers pourraient subir « des augmentations de cotisations exponentielles au fur et à mesure de la montée en âge », précise la Mutualité fonction publique (MFP) dans un communiqué repris par le quotidien Les Echos le 20 juillet. Cette union regroupe 18 mutuelles de fonctionnaires.

Selon le texte de réforme, l’Etat prendrait en charge au moins 50% du coût de la complémentaire santé à partir de 2024. Cela concerne 2,5 millions d’agents de la fonction publique. La MFP ne remet pas en cause la réforme en elle-même, mais elle remet en cause l’équilibre entre les mutuelles et les positions historiques de ces dernières, précisent nos confrères. Si elle permettra aux « jeunes fonctionnaires » de gagner « en pouvoir d’achat avec la participation financière de leurs employeurs », la MFP estime que cet avantage sera perdu lorsqu’ils seront à la retraite.

Principe de solidarité

En effet, la réforme pourrait remettre en cause le système de solidarité qui existe entre les fonctionnaires plus jeunes et ceux à la retraite, qui ont des dépenses de soins plus importantes. Ils pourraient donc payer leurs cotisations beaucoup plus cher. « Il faut inclure les retraités dans la négociation, pour éviter que la solidarité ne joue qu’entre actifs, sinon l’accès aux soins des retraités s’en ressentira », déclare aux Echos Stéphane Junique, président du groupe VYV, Union mutualiste de groupe. La MFP demande à la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin, de « fournir des réponses précises » concernant la couverture des fonctionnaires retraités après la réforme.