Se connecter S’abonner

Médiation du crédit : les dossiers refluent

Le recours à la médiation du crédit, dispositif pour venir en aide aux PME, a baissé au premier semestre 2021, comme le rapporte l’AFP. Un phénomène qui intervient en même temps que les demandes de Prêt garanti par l’État (PGE).

immobilier
Crédit : Pixabay

Les dossiers de médiation du crédit refluent. Au total, dans la première moitié de l’année, 2 723 ont été éligibles (1 672 au premier trimestre puis 1 051 au suivant). Soit l’équivalent du nombre de dossiers au seul quatrième trimestre 2020 (2 727), selon les chiffres de la banque centrale française publiés dans un communiqué mercredi 21 juillet. Pour rappel, la médiation du crédit est un processus par lequel la Banque de France intervient pour les PME auprès des banques commerciales ou des assureurs crédit. « Le recul observé s’accentue au deuxième trimestre avec un rythme mensuel de 350 demandes de médiation, qui demeure toutefois supérieur à celui observé avant crise », note l’institution.

39,7% d’issues positives

La médiation a trouvé une issue positive dans 39,7% des cas, « apportant des solutions à plus de 1 220 entreprises et préservant ainsi près de 14 800 emplois ». Les demandes de médiation continuent de concerner principalement les très petites entreprises de moins de 11 personnes (84,5%), ainsi que le secteur des services, détaille le communiqué repris par l’AFP. La part du secteur des services a tout de même reculé entre le premier et le deuxième trimestre. Une évolution surtout liée à la baisse de la part des entreprises d’hébergement-restauration (10,4% des demandes au 2e trimestre contre 17,9% au premier). Entre janvier et juin, le montant des crédits demandés a atteint près de 590 millions d’euros, soit « une proportion limitée des encours de PGE accordés sur cette période » selon la Banque de France, étant donné le faible taux de refus des banques (2,9%).