Se connecter S’abonner

Le « revenu d’engagement » sera accessible aux jeunes travailleurs précaires

Le président de la République avait annoncé, le 12 juillet dernier, l’instauration d’un nouveau « revenu d’engagement » pour les jeunes à la place de la Garantie jeunes.

Argent
Crédit: iStock.

Le président de la République a déclaré, le 12 juillet dernier, la mise en place d’un nouveau « revenu d’engagement » pour les jeunes. Ce dispositif doit remplacer celui de la Garantie jeunes. Ces critères devraient être élargis pour intégrer des profils de travailleurs précaires, explique le ministère du Travail au Parisien, mardi 27 juillet. 

Cependant, il pourrait « exister un palier intermédiaire d’environ 300 euros, qui doit s’adresser notamment aux jeunes rattachés au foyer fiscal de leurs parents et selon des critères de ressources », détaille le ministère. Comme pour la Garantie jeunes, l’aide maximale pourra aller jusqu’à 500 euros. 

Insertion professionnelle

« Cette aide est devenue essentielle avec la crise du Covid et l’augmentation croissante de jeunes ni en emploi, ni en études, ni en formation (NDLR : environ 1,5 million de 15-29 ans selon l’Insee) », explique dans Le Parisien, le délégué général adjoint de l’Union nationale des missions locales, Philippe Brousse.

La Garantie jeunes est un dispositif lancé en 2013 sous François Hollande. Elle permettait aux bénéficiaires de toucher une allocation de 497 euros par mois et de disposer d’un accompagnement intensif socioprofessionnel. L’objectif ? L’insertion des jeunes de 16 à 25 ans grâce à des ateliers proposant des thématiques comme la « rédaction d’un CV » ou encore « la prise de parole en public ».