Se connecter S’abonner

Les ventes de véhicules neufs poursuivent leur baisse au mois de juillet

En juillet, les ventes de voitures neuves ont diminué de 32,81% par rapport à leur niveau d’avant-crise.

parking
iStock

La baisse se poursuit pour les ventes de véhicules neufs. Selon les constructeurs français, les ventes ont diminué de 32,81% par rapport à leur niveau d’avant la pandémie de coronavirus.

« Le marché ne repart pas », explique la Plateforme automobile (PFA) qui représente les constructeurs français. Mais alors comment expliquer cette chute ? « Le covid et ses effets, une épargne de précaution des Français plutôt destinée à l’immobilier, et le troisième facteur qui est terrible : le manque de composants qui fait qu’on a un manque de livraisons des véhicules », explique François Roudier, président de la PFA, sur BFM Business, mardi 3 août.

L’intérêt pour les voitures d’occasion

« Il y a une politique de chaque constructeur au niveau mondial qui garde ses composants pour les voitures qui font le plus de marges. Or ce ne sont pas les voitures qui font le plus de volume. Donc il y a une diminution de volumes en cohérence avec cette politique », précise-t-il.

Mais ces pistes ne sont pas les seules avancées par le professionnel. L’intérêt des ménages pour les véhicules d’occasion est aussi lié à cette baisse. « On voit qu’il y a eu beaucoup de ventes de voiture d’occasion par des ménages qui sont multi-motorisés : 2,3 voire 4 voitures tout simplement parce que ces ménages se sont expatriés un petit plus loin que les centres villes. On a donc eu besoin de voitures mais on a préféré prendre de l’occasion », ajoute François Roudier sur BFM.