Se connecter S’abonner

Emploi : l’apprentissage cartonne en France en 2021

Ce mode de formation par alternance rencontre un vif succès, avec 50.000 contrats conclus entre le mois de janvier et le mois d’avril.

apprentissage
Crédit: iStock.

Les contrats d’apprentissage sont quatre fois plus nombreux entre janvier et avril 2021 qu’en 2019. Le ministère du Travail parle de 50.000 accords conclus en quatre mois. Ils concernent les jeunes de 16 à 29 ans qui se forment en alternance. C’est beaucoup plus qu’en 2020 et qu’en 2019, qui comptabilisaient respectivement 17.000 et 12.000 contrats sur la même période. « Ces chiffres laissent augurer une très bonne dynamique et une belle rentrée », a précisé au Figaro, le 10 août, la ministre du Travail, Elisabeth Borne. 2021 devrait même enregistrer un nouveau record puisque le pic des signatures se situe entre juillet et septembre.

La raison de ce succès est l’aide financière apportée à l’employeur en cas d’embauche d’un apprenti. Ce dernier peut toucher jusqu’à 8.000 euros pour un recrutement, soit un coût parfois quasi nul. La prime a été développée l’été dernier et permis une augmentation de 42% de l’apprentissage, précise le quotidien national. En 2020, 525.600 contrats de ce type ont été conclus. Le gouvernement mise sur la nouvelle image de l’alternance, qui n’est plus perçue comme une voie de garage. Au contraire, elle est désormais considérée comme un moyen efficace d’intégrer le marché du travail.

Coût de 2,4 milliards d’euros

La rallonge accordée l’an dernier par l’exécutif concernant la prime a coûté 2,4 milliards d’euros, précisent nos confrères. Cette aide ne devrait pas être prolongée en 2022, sauf en cas de baisse importante des embauches. En clair, le ministère du Travail s’adaptera à la situation économique et au débat électoral, avec l’élection présidentielle.