Se connecter S’abonner

Voiture électrique : non, l’entretien ne coûte pas plus que les thermiques

Une récente étude américaine affirme que les coûts d’entretien d’un véhicule électrique sont plus élevés que celui des thermiques. Pourtant, selon Automobile Propre, la situation est toute autre. Explications.

Autolib Renault Zoé Marcel voiture électrique
Zoé, la voiture électrique de Renault. Crédit: Renault / Yannick BROSSARD/Planimonteur

Les voitures électriques ont de plus en plus de succès en France. Dénuées de boîtes de vitesse, d’embrayage ou encore de carter d’huile et de pompe à carburant, les voitures électriques se montrent plus fiables que les thermiques, comme l’indique Automobile Propre. Et par conséquent moins coûteuses en entretien. Toutefois, une récente étude américaine affirme le contraire. D’après cette étude, menée par le cabinet We Predict sur plus de 19 millions d’exemplaires entre 2016 et 2021, les voitures électriques seraient 2,3 fois plus chères à entretenir que les voitures thermiques au cours des trois premiers mois suivants la mise en circulation, précisent nos confrères.

Des anomalies plus dures à détecter

En cause notamment : le temps d’analyse des problèmes. En effet, le cabinet d’analyse d’indiquer que les techniciens passeraient deux fois plus de temps à diagnostiquer les problèmes avec les voitures électriques qu’avec les thermiques. Ils réclameraient aussi 1,5 fois plus de temps pour réparer les anomalies. Or, avec un coût de main-d’œuvre 1,3 fois plus élevé, le coût d’entretien est donc mathématiquement plus haut. We Predict a affirmé que les véhicules électriques avaient notamment des problèmes de pneus, en raison d’une usure plus importante due au poids des batteries.

Les véhicules souvent sous garantie

Néanmoins, pour Automobile Propre, les conclusions de cette analyse semblent prendre de sérieux raccourcis. En effet, le cabinet prend par exemple en compte dans ses calculs les remplacements de pare-brise ou les bris de glaces, entre autres réparations inattendues. Si ces problèmes sont sans doute coûteux, ils ne correspondent absolument pas à l’entretien courant d’une voiture. Le paragraphe concernant les pneus enfonce aussi des portes ouvertes, car plutôt qu’une considération temporelle (trois mois/un an), il serait davantage intéressant de connaître la fréquence des changements des pneus de voitures électriques en termes de kilométrage. Enfin, We Predict semble aussi oublier que la plupart (voire la quasi-majorité) des véhicules analysés sont encore sous garantie constructeur lors de ces prétendus entretiens.