Se connecter S’abonner

Covid-19 : les femmes davantage concernées par l’absentéisme au travail

En 2020, l’absentéisme des femmes représentait 6,08% des journées travaillées, selon le baromètre de Gras Savoye Willis Tower Watson.

secteur privé
©iStock

Selon le dernier rapport réalisé par Gras Savoye Willis Towers Watson et rapporté par Le Parisien, mercredi 1er septembre, l’absentéisme des femmes au travail a connu une hausse importante en 2020. Depuis 2016, les arrêts de plus de trois jours sont en hausse de l’ordre de 20%, soit une nette augmentation.  

En cause ? La crise du Covid-19 et les conséquences du premier confinement particulièrement difficile pour les femmes salariées. Ainsi, le taux d’absentéisme des femmes est largement supérieur à celui des hommes. En 2020, il représentait 6,08% des journées travaillées pour les salariées, contre 4,52% pour les employés masculins, note Le Parisien.  Mais alors quel est le profil type de ces salariées ? Une femme, non-cadre, dont l’âge se situe entre 30 et 39 ans et résidant dans la région Grand Est, qui est la zone la plus touchée par ce phénomène. Ce profil laisse donc deviner qu’il s’agit d’une salariée plus précaire où le télétravail n’est pas possible et qui a potentiellement des enfants en bas âge, souligne le quotidien.  

Fermeture des écoles 

Une situation qui explique ce fort taux d’absentéisme pendant la crise sanitaire. En effet, avec la fermeture des écoles lors du premier confinement, les tâches prises en charge par les parents ont considérablement augmenté, poussant certaines femmes à devoir se mettre en arrêt afin de s’occuper des enfants. L’accroissement des tâches domestiques et familiales a aussi été un facteur déterminant.  

Selon les chiffres de l’Assurance maladie, en avril 2020, sur les 3,2 millions arrêts de travail prescrits depuis le premier confinement, 2,3 millions étaient pour garde d’enfant. De plus, les femmes sont aussi nombreuses à travailler dans le secteur de secteur de la santé, sous tension au plus fort de la crise, et qui a connu le taux d’absentéisme le plus important devant le transport et la logistique.