Se connecter S’abonner

Arnaques : le nombre de vols par ruse explose en Ile-de-France

Les faux agents en tous genres sont de plus en plus nombreux, au point que les vols par ruse ont progressé de façon exponentielle dans la plupart des départements d’Ile-de France, rapporte Le Parisien.

Prix
iStock

La prudence est de mise lorsqu’un agent vient frapper à votre porte. A Paris, le nombre d’arnaques liées aux vols par ruse a bondi de 31,4% entre janvier et juin 2019 et janvier et juin 2021. Dans les Hauts-de-Seine, la progression atteint 69,6% et est de 28,6% en Seine-Saint-Denis. La grande couronne n’est pas épargnée, avec une hausse de 17% en Essonne et 9% en Seine-et-Marne, chiffre Le Parisien, en s’appuyant sur des données du ministère de l’Intérieur. Désormais, les victimes peuvent être confrontées à de faux agents en tous genres, même de faux policiers et de faux banquiers assez malins pour gagner la confiance de ceux qu’ils s’apprêtent à escroquer.

Généralement, les équipes de voleurs sont mobiles. « Il y a peu de repérages, les voleurs sont en maraude dans les zones pavillonnaires. Ils sonnent au hasard et abandonnent s’ils sont confrontés à une personne jeune ou un employé de maison », explique un commissaire de police au quotidien. Selon qui ouvre la porte, ils cherchent ensuite à entrer dans le logement pour mettre la main sur de l’argent liquide, des bijoux. Certains poussent même le vice jusqu’à accompagner leur victime à la banque.

Des nouvelles techniques 

S’ils opèrent souvent entre midi et 14 heures, les techniques évoluent. Le Parisien rapporte ainsi des cas de vol au coursier, comme à Poissy cet été. Le 3 août dernier, sur le coup de 9h30, une octogénaire reçoit l’appel d’un homme. Celui-ci dit être le directeur de la Société Générale et n’hésite pas à préciser « qu’il y a actuellement beaucoup d’arnaques ». Puis, il indique à la dame que sa carte bancaire a été piratée et si elle l’a encore. Avant de raccrocher, le faux banquier demande le code de sa carte qu’elle devra remettre à un coursier qui va passer la prendre. Quelques minutes plus tard, un jeune homme se présente pour reprendre la carte. Un retrait de 300 euros est aussitôt effectué. Une arnaque qui a ensuite été répétée, grâce à un faux banquier suffisamment convaincant pour berner des victimes plus jeunes.

Le ministère précise que la vigilance doit être permanente, puisqu’une autre technique consiste à repérer les victimes à la sortie des supermarchés. Une personne âgée s’est ainsi fait voler son chéquier et une montre en or par un faux plombier, à Bailly (Yvelines), le 18 août dernier.