Se connecter S’abonner

Sécurité sociale : le déficit est un peu moins important que prévu

Les dépenses d’assurance maladie atteindraient 237 milliards d’euros et le déficit du régime reste impressionnant en 2021, même s’il est un peu moins élevé que les précédentes prévisions.

Budget de la sécurité sociale
Crédit : iStock.

La Commission des comptes de la Sécurité sociale a remis son rapport vendredi 24 septembre au ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance. Le déficit du régime général et du fonds de solidarité vieillesse (FSV) de la Sécurité sociale s’élève à 34,5 milliards d’euros en 2021, révèlent Les Echos, soit un chiffre plus important qu’en 2010, année de crise financière qui avait laissé les comptes dans le rouge à hauteur de 30 milliards d’euros. C’est tout de même en dessous des précédentes prévisions de la Commission en juin, soit 3,8 milliards d’euros de moins. Selon nos confrères, le déficit baisserait de 4,2 milliards d’euros en un an.

Les raisons de cette meilleure santé des comptes sont liées aux recettes du régime, meilleures qu’initialement prévu. En effet, l’activité économique a été très dynamique cet été, ainsi que l’emploi. Les gains pourraient être de 6,3 milliards d’euros de plus cette année, selon le quotidien national, par rapport à ce qui était prévu au mois de juin dernier. Concernant la masse salariale, elle rapporterait 2,9 milliards d’euros de plus, étant en progression de 6,2%, soit un point au-dessus des prévisions initiales, notent nos confrères. Cela concerne les salariés du secteur privé et les indépendants, et les revenus de ces derniers sont moins dégradés que prévu en 2020 selon la Commission. Les entreprises s’acquittent aussi des prélèvements sociaux qu’elles n’avaient pu payer en raison de la crise sanitaire. Enfin, les recettes fiscales sont plus importantes, 2,2 milliards d’euros de surplus pour la Sécurité sociale, ainsi que les revenus du capital, soit 700 millions d’euros, en raison de « la reprise du marché immobilier et de la bonne tenue des marchés financiers », précise le rapport. 

237 milliards d’euros de dépenses

A contrario, les dépenses vont aussi connaître une augmentation cette année, soit 2,5 milliards d’euros de plus. Au titre de la lutte contre le Covid-19, 1,4 milliard d’euros pèseront sur la branche maladie. Selon Les Echos, la création du pass sanitaire le 12 juillet dernier a eu comme conséquence une augmentation considérable des tests de dépistage. La facture s’est alourdie de 1,3 milliard d’euros de plus. Au total, elle s’élève à 6,2 milliards d’euros. Les dépenses de soins de ville ont aussi augmenté. En tout, l’objectif de dépenses d’assurance maladie (Ondam) atteindrait 237 milliards d’euros selon le rapport de la Commission, soit une hausse de 11,6 milliards d’euros par rapport au précédent.